9 mois avec Merle - Bilan.

5/06/2017


Cela fait déjà 9 mois qu'une tempête a chamboulé ma vie. Lorsque je regarde en arrière, ça a l'air si court et si long à la fois. Le temps passe tellement vite, mais ça, je ne vous l'apprend pas. Pour découvrir les circonstances d'adoption de ma chère Merle, je vous invite à lire cet article: Il était venu le temps du changement. Suite à un sondage sur Twitter pour savoir ce que vous vouliez voir sur le blog, j'ai décidé de vous proposer un petit bilan, afin de peut être, vous donner certaines indications si vous vous questionnez sur l'adoption d'une boule de poils (de la catégorie qui aboie).

Avant de me rencontrer, Merle n'avait jamais vraiment connu l'amour d'un-e humain-e. Elle a passé les 3 premières années de sa vie à être baladée d'éleveurs mal intentionnés en refuges, sans vraiment apprendre les rudiments du bonheur canin. Elle est donc passé d'une instabilité certaine à un grand lit recouvert de coussins avec un supplément gratouilles derrière les oreilles. Alors forcément, elle ne veut plus vraiment se séparer de ce luxe, et ça se comprend. De plus, sa race lui donne une tendance à être très exclusive et loyale, ce qui la rend adorable avec moi, et très sauvage avec le reste du monde. Je sais qu'elle a tendance à paniquer lorsque je la laisse seule, bien qu'elle s'habitue, doucement mais sûrement à l'idée d'avoir la chambre pour elle toute seule, parfois.

Quels sont les points négatifs que Merle a apporté à ma vie?
Comme vous le savez peut être, je suis quelqu'un d'assez (complètement) effrayée par la stabilité, et j'aime bondir d'opportunités en opportunités. Lorsque je suis célibataire, j'ai l'habitude de courir partout et ne pas prévoir quoi que ce soit. Je ne suis habituellement presque jamais chez moi dans ces circonstances, ne passe qu'en coup de vent, et c'est complètement impensable de faire ceci en ayant Merle. Je dois passer chaque nuit chez moi, lui accorder du temps régulièrement, m'assurer qu'elle est bien, qu'il ne fait ni trop chaud ni trop froid, qu'elle a à manger, qu'elle est en bonne santé, qu'elle s'épanouie, que je ne vais qu'à des endroits où elle est la bienvenue, que je ne m'entoure que de personnes qui ne la brusquent pas, que j'ai le budget nécessaire pour assumer les imprévus, que mon humeur et mes choix aient le moins d'impact possible sur elle et son propre bien être. Ca a l'air d'être du bon sens dit comme ça, mais ça change énormément de choses dans le quotidien de quelqu'un au quotidien instable. Mes recherches d'appartement,  voyages, relations amoureuses, sont complètement différents depuis qu'elle est entrée dans ma vie, et ça serait hypocrite de le nier.



Quels sont les points positifs que Merle a apporté à ma vie?
Je suis tombée folle amoureuse de cette petite weirdo et sa présence est vraiment précieuse. La voir s'épanouir de plus en plus, la voir s'attacher doucement aux gens que j'aime et avoir de plus en plus confiance en ce monde qui lui a fait tant de mal, la voir tout près de moi chaque nuit lorsque je m'endors et chaque matin au réveil égayent mes journées. Pouvoir la câliner lorsque je suis mal et savoir qu'elle m'aime inconditionnellement m'apaise beaucoup. De plus, elle est peut être l'élément déclencheur dont j'avais besoin pour calmer le jeu et me poser un peu. J'aime voir sa petite tête s'illuminer lorsque je rentre dans la chambre et ses yeux s'assoupir quand elle se pose sur un oreiller. Elle me fait rire aux éclats et lui chuchoter combien je l'aime dans le creux de l'oreille me fait un bien fou. Elle est devenue un des éléments les plus importants de ma vie et ça me gonfle le coeur. De plus, savoir que j'ai pu faire découvrir à cette merveilleuse boule de tendresse ce qu'étaient la sécurité et l'amour est une vraie fierté.

Conclusion
J'aurai peut être du attendre avant d'inclure un être aussi important dans ma vie, et spécialement un chien craintif. C'est beaucoup de responsabilités, beaucoup plus ce que j'avais imaginé, et si c'était à refaire, j'aurai probablement repoussé cette merveilleuse adoption de quelques années, afin de m'assurer que nos besoins s'accordent. Cependant, ce qui est fait est fait, je suis heureuse de l'avoir dans mon quotidien et de pouvoir lui offrir tout l'amour dont elle a besoin. Le temps passe monstrueusement vite, et j'ai déjà peur de la voir vieillir. 
Si vous pensez à prendre un chien, je vous conseille de commencer par être famille d'accueil, afin de pouvoir constater de la compatibilité de cet engagement avec vos propres limites.

En tout cas, quoi qu'il en soit, s'il vous plait, prenez des animaux en refuge, vraiment. Ils ont besoin de votre amour, et d'être sauvés. Les éleveurs, aussi bienfaisants que certains puissent être, participent activement à la surpopulation des animaux de compagnie en les marchandant. Je comprend que vous vouliez une race bien particulière, mais croyez moi, armés de patience, vous pourrez toujours en trouver via un refuge, qui vous aimera toujours bien plus que vous ne pouvez l'imaginer, et que vous aimerez au moins autant.



Entre deux articles, vous pouvez me retrouver



You Might Also Like

1 commentaires

  1. Merci pour ce témoignage sincère. Marin (catégorie qui miaule) a fait son entrée à la maison après avoir passé son enfance dans une bassine avec ses frères et soeurs et le reste dans un refuge. Tu décris vraiment parfaitement cette ambiguïté entre les sacrifices exigés (revenir chaque soir, s'assurer qu'ils ne manquent de rien...) et leur amour inconditionnel.
    A l'heure où j'écris Marin ronronne sur ma jambe et je ne regretterai jamais le choix de l'adoption malgré tous les chamboulements que cela implique.

    RépondreSupprimer

Merci pour ce petit mot !

Like us on Facebook

Instagram