On the Road - L'église abandonnée de Sense 8

11/05/2016


Si comme moi tu es un-e mordu-e de Sense 8 et que Wolfgang ne te laisse pas indifférent-e... Hein ? Quoi ? C'était pas le sujet ? Merde, je reprend ! Bon, si toi aussi tu aimes Sense 8, tu te souviens peut être de la première scène de la série qui se déroule dans une église abandonnée ? Tu as le droit de dire non, je ne m'en rappelais pas vraiment non plus, pour être tout à fait honnête.
Toujours est il que j'ai toujours été absolument passionnée par l'UrbEx (Urban Exploration : les trucs abandonnés quoi) et que j'ai toujours eu des "petits" goals à atteindre dans ce domaine. Détroit était mon #1 (Tu peux d'ailleurs lire ou relire mon article "Détroit c'est pas ce que tu crois") depuis de nombreuses années, mais ma quête ne s'arrête pas là. Après quelques recherches, j'ai découvert qu'une Eglise abandonnée se trouvait sur ma route. J'étais toute excitée, jusqu'à ce que je comprenne que la ville où elle est située (Gary, Indiana) avait barricadé le lieu (jusqu'ici rien d'anormal), mais faisait payer 50$ par jour par équipe de tournage/photo/curieux pour y accéder (ainsi qu'à 3 autres lieux dispersés dans l'agglomération). Ne trouvant pas d'information claire sur l'usage de cet argent, mon excitation s'est vite changée en frustration, et j'avais presque envie de rayer cette adresse de ma liste de choses à faire durant ce Road Trip. Mais c'était sans compter sur la curiosité du gros bébé capricieux que je suis. Puis c'était à peu de choses près sur notre route, quand même. Du coup, c'est dans l'attente d'admirer l'extérieur que l'on s'est rendu sur les lieux. 
Mais j'avais oublié un point capital : JE SUIS UNE GROSSE CHANCEUSE. Du coup, forcément, une équipe de tournage, armée de sa mannequin en robe sublime et de chandeliers, avait fait ouvrir le portail magique, et, ayant quasiment fini leur affaire, n'avait que faire de nous voir rôder autour et profiter de leur 50$. 
On s'est donc faufilé, j'ai sauté partout, pris mille et une photos - qui m'ont beaucoup frustré parce que mon objectif d'appareil n'était clairement pas adapté à la situation, et j'ai sauté partout, encore. 
Puis, dans un coin de mur en lambeaux, j'ai vu une petite note naïve "we love Sense 8" signé de quelques prénoms. Et là BIM, ça a fait tilt dans ma tête. 
Du coup, j'ai visité l'église abandonnée de Sense 8, et j'en suis toute excitée. 
Ca, c'était la version Bite Size, mais pour ceux qui ont plus de temps, je vous ai préparé un petit résumé sur l'histoire de la ville de Gary, et sur l'église en question, basé sur les éléments que j'ai pu trouver sur l'Internet.






Gary, Indiana.
Gary a été fondée en 1906, et a subi une ascension fulgurante dans les années 20 grâce à l'industrie de l'acier.
Dans les années 60, comme beaucoup d'autres villes dont l'économie ne reposait que sur une seule forte industrie, Gary tombe dans une spirale infernale, n'arrivant pas à faire face à la compétition internationale. La ville a donc sombré lentement, au rythme des licenciements économiques. Le taux de criminalité a, en toute logique, explosé.
Gary a eu un des premiers maires afro américain : Richard G. Hatcher et a accueilli la "National Black Political Convention" en 1972.
Entre 1960 et 1980, beaucoup de "middle class" ont quitté le navire.
Entre 1990 et 2000, Gary avait le plus haut pourcentage d'afro américains des villes américaines avec un taux de 84%.
Ce taux n'est plus d'actualité, le nombre d'habitants ne cessant de chuter. 
En 2013, le Gary Department of Redevelopment a estimé qu'un tiers des habitations de la ville étaient inoccupées/abandonnées.
L'industrie de l'acier continue cependant d'être importante, malgré le fait que les conditions aient clairement changé.
Les restrictions de budget ont lentement mais sûrement mené à la fermeture de nombreuses écoles.

City Methodist Church, Gary.
Construite en 1925, cette église est en déclin depuis 36ans.
Elle a été construite pendant le grand boom de l'industrie de l'acier, et a coûté 1 million de dollars.
La congrégation de cette superbe église allait jusqu'à 3000 membres lorsqu'elle fut à son apogée. 
Elle contenait aussi un auditorium, des vitrines et un terrain de basket, espérant que cet ajout pourrait couvrir les exorbitants frais de maintenance.
Dans les années 20, le pasteur William Seaman s'est battu contre le KKK et a ouvert ses portes aux paroissiens afro américains, à une époque où ils n'étaient pas encore autorisés à joindre les églises blanches.
Suite au déclin expliqué vaguement ci dessus, le nombre de membres de l'église méthodiste était descendu à 300 en 1973 qui n'a pas tardé à déménager et laisser la place à une autre congrégation, qui elle aussi, s'est vu dans l'obligation de quitter les lieux (probablement compte tenu des coûts de maintenance).
Une partie de l'église a brûlé en 1997.

EDIT
J'ai eu l'occasion de retourner dans l'église, et bien que le grillage soit clos, on a trouvé un accès à l'arrière. Armée de mon nouvel objectif d'appareil photo bien plus adapté à ce genre de prise de vue - Canon 24mm 2.8, si ça vous intéresse - j'ai pu visiter cette bâtisse plus en profondeur - et découvrir non sans excitation de fameux terrain de basket dont je te parle ci dessus.

J'ai pris beaucoup plus de photos que durant ma première visite, et j'espère qu'elle seront plus représentative du lieu particulier qu'est cette église.






















J'espère que cet article vous aura plu, je m'en vais de ce pas vous préparer le prochain !


Entre deux articles, vous pouvez me retrouver



You Might Also Like

0 commentaires

Merci pour ce petit mot !

Like us on Facebook

Instagram