Sequoia National Forest

9/20/2016



La Californie est connue pour ses décors merveilleux et ses parcs nationaux à couper le souffle, le tout sous un soleil (quasiment) toujours fidèle au poste. Los Angeles est bien loin de cette idée de grands espaces et de nature, mise à part les nombreux palmiers parsemés plus ou moins aléatoirement sur la ville. Le manque de verdure est lourd, autant pour Merle qui a du mal à se faire à la frénésie de notre quartier (que j'ai d'ailleurs eu le plaisir de reconnaître dans quelques brèves scènes du premier épisode de American Horror Story Saison 6), moi qui rêve relativement secrètement d'élever des chèvres au milieu de nulle part, et mon copain, qui ne pense qu'à fuir loin de son travail beaucoup trop prenant. 
On voulait trouver un espace presque désert de toute civilisation, assez grand pour que Merle puisse gambader aisément, sans se faire harceler par tous les chiens ou passants du quartier. De fil en aiguille, on a vite décidé d'aller passer le weekend à Sequoia National Forest, constatant que les canidés n'étaient pas autorisés sur les sentiers des Parcs Nationaux Américains.
C'est donc à l'arrache qu'on a grimpé dans la voiture, direction les montagnes aux couleurs flamboyantes et les arbres élancés. On s'est posé dans un camping au milieu des bois, tenu par un couple avenant logeant dans un chouette bus aménagé. On a passé une nuit absolument affreuse, essayant de tenir à trois sur le matelas bas de gamme adapté à l'espace étriqué des sièges arrières d'une voiture absolument pas prévue à cet effet.
Mais les premières lueurs du soleil ont balayé la fatigue et la mauvaise humeur, et j'étais prête pour une journée à me remplir les poumons d'air frais.
Merle était la plus ravie du monde, libérée de l'angoisse citadine et de l'emprise de sa laisse. Les décors étaient tous plus incroyables et rayonnants les uns que les autres. On en a même profité pour décider où emménager en cas d'attaque mondiale de Zombies (vous comprendrez que bien que je vous aime, je garde précieusement cette information pour moi, parce qu'on sait jamais. Je voulais pas trop que mon spot soit surpeuplé, hein).
On a trouvé une sorte de cascade à l'eau glacée, où Brian a glissé tout nu, pour plonger couilles les premières dans un bassin rempli de poissons. C'était foutrement joli, comme tu dois t'en douter.
Je suis ravie d'avoir pu m'évader en famille, découvrir un endroit qui m'a fait fantasmer pendant très longtemps, et me souvenir que ma place n'est pas dans un centre ville où tout n'est que béton et angoisse.





















































  










  








J'espère que cette petite projection de photos de vacances t'a plu ! Moi, je te laisse, on m'attend pour un weekend prolongé d'anniversaire de couple (quoi ? un an ? déjà ?!) sur la côte Californienne ! 
Promis, je te ramènerai des photos !
Et reste dans le coin, samedi je publie mon bilan après un an aux States !
Entre deux articles, vous pouvez me retrouver



You Might Also Like

3 commentaires

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Les photos sur ton insta donnaient envie de voir la suite ... et bien sa a l'air plus que bien cool cet endroit. Il est vrai que l'on a pas cette image de LA !
    Je pars demain de NY pour retrouver la verdure de Montréal et j'en suis plus que contente !!
    (commentaire précédent delete car erreure d'adresse @ )

    RépondreSupprimer
  3. Merci de m'avoir faite voyager quelques instants pendant mon cours <3

    RépondreSupprimer

Merci pour ce petit mot !

Like us on Facebook

Instagram