Il était venu le temps du changement.

8/23/2016




Je crois que mon amour des animaux a commencé à mes premiers instants. En effet, mes grands parents que j'avais pour habitude de voir relativement souvent avaient un sublime Beauceron : Farouk. On a grandi bras dessus bras dessous, jusqu'à partager mon berceau sous le regard mi lassé mi amusé des adultes.
Puis ce qui devait arriver arriva : il nous a quitté après une vie bien chargée. Depuis ce jour, sa petite truffe, son regard plein d'amour et son léger air niais me manquent profondément. 
Plus jeune, je rêvais secrètement que ma mère passe la porte d'entrée avec un chiot dans une boîte surmontée d'un gros nœud coloré, qu'elle m'aurait tendu, comme dans les vidéos virales dont Facebook déborde. J'aurai pleuré d'émotion, lui aurait trouvé un nom ridicule, aurait promis de ne plus demander de cadeaux pendant 10 ans et aurait partagé mon lit et mon goûter avec mon super pote. 
Une fois envolée du nid, j'ai lutté chaque jour contre moi même afin de ne pas adopter un compagnon de vie. Chaque foutu jour à me marteler le crâne de raisons plus ou moins valables, et à conditionner mon cerveau, tant bien que mal, pour retarder l'inévitable échéance. Jusqu'à ce que je finisse par croise un chien au détour d'une rue, et que ma raison se fasse envoyer valdinguer par mon coeur et que je me mette à crier de façon compulsive "JE VEUX UN CHIEN", encore et encore. 
Et puis Los Angeles s'est imposée à moi - ou je me suis imposé à elle, je ne sais pas vraiment - et ses chiens par centaines haletant dans tous les espaces publics possibles et imaginables. Vous pouvez donc vous faire une idée de tous les "omg i need a dog ! omg look at this one ! omggg" à chaque fois que je passais la porte de mon appartement, au plus grand désarroi de mon copain.
Mais avec Los Angeles est arrivée lentement mais sûrement l'angoisse de l'extérieur, qui me gardait chaque jour un peu plus dans l'ombre de mon appartement, et m'handicapait considérablement au quotidien. Alors je sombrais doucement dans ce cercle vicieux m'éloignant de l'espoir de trouver des solutions durables... 



Puis est venu le glorieux jour où mon voisin, un peu désespéré, m'a demandé de faire du Dogsitting quelques jours. Yuki, sublime Husky, a donc été ma super copine au premier regard. Et me concentrer sur elle a fait se volatiliser mes angoisses de façon quasi instantanée.. C'était absolument incroyable. J'étais heureuse de me trainer du lit et de croiser les mêmes personnes plusieurs fois par jour. D'aller à chaque fois un peu plus loin avec elle, de la présenter non sans fierté à mes copains.
Une fois la laisse de Yuki rendue à son propriétaire, les angoisses, aussi sournoises qu'elles peuvent l'être, sont revenues me tourmenter de plus belle. Mon mec bossant beaucoup, j'ai réalisé que je me sentais affreusement seule dans cet appartement que je ne m'étais pas encore approprié, et qu'il m'était difficile de me foutre un coup de pied aux fesses, comme je finis toujours par le faire après une pente descendante plus ou moins longue.




Une idée en entraînant une autre, je me suis retrouvée je ne sais pas bien comment, à fouiner sur tous les sites de refuges et associations de Los Angeles. J'y reviendrais plus tard, mais il est absolument capital pour moi d'adopter mes animaux par ce biais.
Entre les montagnes de Chihuahuas et Pitbulls représentatifs de la population de ma ville, elle m'est apparue, comme une évidence. 
Je n'ai jamais été particulièrement fan de chiens de taille moyenne, ou de robes approximatives. Je n'aime pas vraiment les poils courts non plus, et si j'avais pu choisir, je me serais tournée vers un chien aux yeux bleus. Mais c'était elle. Bien loin du gros chien noir que je m'imaginais, elle me regardait depuis l'écran, et je l'aimais déjà.
L'annonce disait qu'elle avait été utilisée jusqu'à l'usure pour produire des chiots à foison, et qu'une fois épuisée, ses propriétaires l'ont balancée dans un refuge au niveau d'euthanasie élevé. Ils précisaient que c'était un amour et qu'elle était très attachée aux humains. C'était elle. C'était sûr. Ni une ni deux, dans le plus grand secret, je me suis permise d'envoyer un email, afin d'en savoir plus sur son âge et sa relation avec les félins. Je reçois une réponse dans la foulée. Ce petit bouvier australien a trois ans (l'âge que je convoitais pour l'animal à adopter) et est "cat tested". Elle sera disponible à une journée d'adoption le lendemain. 
LE LENDEMAIN ?! Merde. 
Il ne me restait plus qu'à me préparer psychologiquement et accessoirement, à convaincre mon copain que oui, adopter un chien de façon extrêmement spontanée dans cette période assez (TRES) mouvementée était une super idée. 
C'est après une longue discussion, qu'il a, lui aussi, cédé à l'appel de Merle, et m'a proposé d'aller la voir.
Comme vous vous en doutez, je n'ai absolument pas fermé l'oeil de la nuit, surexcitée, je l'ai réveillé comme un matin de Noël et c'est le regard embué qu'il regrettait déjà de s'être embarqué là dedans, et surtout de sacrifier sa si précieuse grasse matinée.
Bref après un court trajet durant lequel j'étais incapable de contrôler mon flot de paroles, nous arrivons à l'endroit indiqué, et bien que je regarde absolument partout : je ne la vois pas au milieu des chiens. Elle n'est pas là. Je frise l'attaque et la crise de larmes (moi, passionnelle ? je ne vois vraiment pas ce qui vous fait dire ça). Puis, contre toute attente, elle déboule, fabulous, au bout d'une laisse. J'étais à la fois subjuguée et toute confuse. 
Mille interrogations se sont bousculées dans mon petit crâne excité. 
Et si ce n'était pas la bonne ? Et si, au contraire, c'était la bonne ? Et si elle ne m'aimait jamais ? Et si je ne savais pas comment prendre soin d'elle ? Et si sa présence m'handicapait trop pour le futur ? Et si elle n'était pas heureuse avec moi ? Et si elle n'était pas si belle que ça finalement ? Comme si j'en avais qqch à foutre ? Mais est ce que c'est vraiment celle ci que je veux choisir ? Celle ci qui éclipserait tous les autres, vraiment ? 
Et tellement d'autres.




J'ai tout bien caché derrière un sourire béat, comme font les grandes personnes, et ai répondu avec entrain aux questions que les volontaires me posaient en parallèle. Questions spécifiques qui m'angoissaient encore plus, mais qui faisaient sens. Du coup, je me contrôlais, gardais mon sang froid, du moins en extérieur, et me concentrais sur l'idée que je voulais sauver cet animal.
Alors, après être tombés amoureux du petit couple adorable que nous formons, mon mec et moi, ils nous ont dit que, contrairement aux familles précédentes, nous avions remporté avec succès les épreuves qui nous menaient à l'adoption. Il ne leur restait plus qu'à s'assurer que notre appartement était assez sûr pour l'arrivée de ce nouvel habitant.
On s'est donc empressé d'aller ranger tout ça avant que la volontaire investie et Merle arrivent.
Elle a pris quelques photos, a complimenté notre décoration (c'est pas moi qui vais m'en plaindre), et nous a laissé seuls avec cette inconnue au joli nom : Merle. 
Et là, l'angoisse de l'adoption a reprise. Les doutes et le questionnement inlassable ne m'ont laissé que très peu de répit les premiers jours. Puis, j'ai doucement appris à l'aimé, et ai réalisé que tout irait bien. Je ne serais pas parfaite, et elle non plus. Mais que c'était okay. L'important étant vraiment que j'essaye de faire au mieux pour elle.
Alors maintenant, je suis une adoptante heureuse, je suis incroyablement fière de découvrir nos progrès fulgurants, à l'une comme à l'autre. Notre relation se renforce de jour en jour, et la présence de l'une aide considérablement l'autre. On créé un lien intense et privilégié, plein de tendresse et de confiance. Je l'emmène partout avec moi, et n'hésite pas à enlever des événements dans mon emploi du temps lorsque je réalise qu'elle n'est pas la bienvenue, bien que ce moment aurait été plus agréable avec elle. Elle me suit dans mes aventures shopping quel qu'elles soient, a sa place assignée lors de mes soirées avec les copains, etc. Contrairement à l'avis des trainers, elle a libre accès à mon lit, où elle a tout le loisir d'y péter comme elle l'entend, tout en étant enveloppée d'autant d'amour qu'elle est en mesure de recevoir, et plus encore
J'ai tellement hâte de la voir découvrir l'océan, commencer à aimer jouer, devenir la meilleure pote de Skone et Ali (les chats de ma vie, que Merle n'éclipse absolument pas. En effet, mon gros matou resté en France me manque chaque jour et le récupérer est une de mes priorités #1), se lâcher, de partir en camping avec elle, d'apprendre à conduire pour qu'elle ne me lâche plus jamais et qu'on se fasse des road trip du feu de dieu. 




Les refuges débordent d'animaux en détresse et dans l'urgence. Beaucoup d'entre eux se retrouvent d'ailleurs dans la nécessité de recourir à l'euthanasie, croulant sous la surpopulation. Pourquoi ? Parce que l'humain créé trop d'animaux, pardi. Comment ça ? Il y a les éleveurs, qui répondent (à outrance) à la demande (excessivement élevée) de "petits chiots hors de prix mais si mignons", puis il y a les particuliers qui ne stérilisent pas leurs animaux, de façon plus ou moins consciente et qui les laissent se reproduire pour diverses raisons allant du "oups je savais pas que deux êtres vivants qui copulent ont de grandes chances de se reproduire" au "les bébés c'est trop mignon hanlala" en passant par le fameux "la stérilisation c'est trop cher". Puis tous ces chiots se retrouvent sur le marché (gratuit ou non) du trafic d'animaux, et prennent la place des animaux de refuge dans les familles désireuses d'adopter. 
Je vais être plutôt directe, mais sachez qu'en participant de quelque façon que ce soit aux comportements décrits ci dessus, vous cautionner les euthanasies des refuges. Si vous voulez arrêter ceci : adoptez des animaux en détresse, provenant de refuges, associations, sauvetages, et stérilisez les de façon définitive le plus vite possible (c'est un investissement sur la durée qui se trouve être bénéfique sur bien des aspects et qui peut s'avérer moins coûteux en passant par certains biais).

Prendre un chien, oui, c'est une grande étape dans la vie. Ca a un impacte considérable sur le quotidien, et ferme quelques portes. Mais bordel, ça en ouvre tellement d'autres ! Et ça, la plupart des propriétaires de chiens vous le diront sans détour ! C'est tellement d'amour, et d'émotions, et de douceur, et de rafraîchissement, et de oh putain ! Et adopter, ça sauve la vie d'un être vivant qui s'avérera devenir absolument indispensable pour vous et ce bien plus vite que vous le pensez ! Et comme si ça ne suffisait pas, chaque adoption libère une place dans un refuge. Donc comme on dit "une adoption : deux vies sauvées !" Alors peut être n'avez vous pas tout votre temps libre à consacrer à ces petits animaux pleins d'amour, mais si là est votre seul frein à l'adoption, sachez qu'il sera toujours plus heureux à vous attendre dans votre lit en sachant qu'il a une famille qui l'aime plutôt que dans une mini cage froide et isolée. 

Oui, je suis une petite tentatrice. Oui, je suis le mal.
Oups. 

En réalité, je n'essaye pas de vous faire culpabiliser mais juste de vous dire que si vous en avez envie, faites le. 


Merle et moi vous couvrons de bisous en attendant le prochain article !



Entre deux articles, vous pouvez me retrouver



You Might Also Like

24 commentaires

  1. C'est une très belle initiative que de l'avoir adopté.
    Ton message sur l'adoption et la stérilisation des animaux est très juste.
    Un animal dans la relation avec l'humain est "vrai" alors je pense que Merle de rendra autant d'amour que tu peux lui donner.
    Ces petites bêtes <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Sonia !
      Merci pour ton adorable commentaire !
      A tres vite j'espere !
      Flavie

      Supprimer
  2. Quelle jolie histoire ♥
    La larme à l'oeil n'a pas loupé ^^

    Je ne suis allée qu'une seule fois dans une SPA, un moment très dur à vivre... A cette époque, on cherchait un chien mais j'ai abandonné l'idée de faire une bonne action en en prenant un dans un refuge. J'avais peur qu'il devienne agressif, dû à son passé... Mais aujourd'hui, il y a tellement de monde qui prennent des chiens via la SPA ou autre et que tout se passe bien que si je devais m'en reprendre un, je pense que je pourrais le faire avec beaucoup moins d'appréhensions.

    Je cherche actuellement un chaton qui devra avoir un caractère compatible avec mon chat (histoire de bien compliquer ma recherche). Dans les refuges, c'est assez difficile. Je me rabats donc sur Leboncoin... Et il y a parfois des annonces qui me mettent hors-de-moi. Des gens qui n'assument pas, qui n'ont pas de patience, qui ont pris/acheté l'animal sans réfléchir etc...

    Quant à la stérilisation, je suis entièrement d'accord. Ici, ils sont pas mal de personnes à se retrouver avec des chatons à ne pas savoir quoi en faire. Certains sont tués, quelques uns donnés et le reste, à la rue... Et bien entendu, ça empire au fil des ans... Et ça se dit aimer les animaux... Ca part en vacances plusieurs fois par an mais c'est pas fichu de faire opérer ses chats...

    Tout ça pour dire que je te souhaite tout le bonheur du monde avec Merle. Je félicite ta bonne action et j'espère avoir l'occasion un jour de faire pareil. Ces petites bêtes n'ont vraiment pas demandé à subir la bêtise humaine...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends tout a fait le soucis de compatibilite ! Tu ne veux pas que ton choix de prendre un autre animal ait un impact negatif sur ton animal deja present !
      Peut etre peux tu contacter les associations/refuges et leur demander s'il est possible d'amener ton chat, en leur expliquant la situation ?
      Ou alors, tu peux toujours te lancer dans l'aventure de la famille d'accueil et adopter celui qui vous mettra d'accord, ton chat et toi !
      La stérilisation est tellement simple et vraiment rentable quand on pense à tous les frais médicaux qu'elle évite.. Mais bon.
      Merci beaucoup beaucoup de la part de Merle et moi :)

      Supprimer
  3. très belle histoire! je vous souhaite une belle continuation tous ensemble!!
    Marion

    RépondreSupprimer
  4. Quand on aime les chiens (et les animaux en général), on ne peut qu'apprécier ce très joli article émouvant...

    RépondreSupprimer
  5. Elle est mignonne ta toutoune à la couleur "incertaine", la couleur merle d'où son nom j'imagine :D
    Jolis histoire en tout cas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En réalité, ils l'ont appelé Merle Streep, en référence à Meryl Streep, ce que je ne peux que valider ! hihi
      Merci pour ton petit mot et à très bientôt j'espère !

      Supprimer
  6. Bonsoir ^^

    Je suis ici grace à la UNE (Félmicitation d'ailleurs ^^) et je me retrouve dans ton réçis. J'ai vécu avec un chien chez mes parents qui est décédé de vieillesse à 16 ans. Mes parents ont ensuite ado^ter des chats et je suis une amoureuse finie des félins. Puis un jour j'ai craqué, je suis allée à la SPA avec mon époux et je suis allée prendre un chat... un énorme chat au doux nom de Laîka qui s'avère être une belle femelle berger allemand. A ce moment là c'était la doyenne du refuge et cette vieille dame digne de 12 ans à su nous toucher. Depuis elle a calinée, cajolée et c'est une formidable compagne. Elle a fêter ses 13 ans en notre compagnie avec une friandise qu'elle ne peut manger que rarement à cause de ses vieux reins. Mais franchement, c'était un coup de tête et nous ne regrettons rien. En novembre cela fera à peine un an mais j'ai l'impression de l'avoir depuis toujours.

    Nous sommes mêmes devenu des habitués du refuges, ou nous allons presque tout les dimanches distribuer caresses, promenades et douceurs aux animaux du chenil.

    Alors ton histoire me touche et m’émeut beaucoup ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ahahah étant fatiguée, ça m'a pris un temps fou de comprendre pour le chat berger allemand !
      J'admire tout particulièrement le fait de prendre des animaux âgés, sachant la délivrance intense que ça leur apporte, à ces petits oubliés ! Longue vie à Laika et toi !
      C'est tellement cool que vous passiez du temps dans les refuges pour aider là où il y en a besoin !
      Merci pour ce petit mot plein de tendresse !!

      Supprimer
  7. Super article, félicitations pour ton adoption. Du coup tu lui parle français ou anglais? Et niveau caractère elle est comment? Car j'en connais quelque unes en France ... Et le caractère n'est pas du tous au rdv.
    En tous cas très belle louloutte et félicitations pour l'avoir adopté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah à ta photo, je vois que toi aussi, tu es une grande convaincue au sujet des chiens !
      Pour le language, j'y vais au feeling, mais pour les "ordres", toujours en anglais : ça facilite l'adaptation avec les autres personnes (mon mec et les baby sitters potentielles).
      Niveau caractère c'est une super crème ! Le pire truc pour elle c'est d'être séparée de nous... Elle est archi chou, câline, intelligente et à l'écoute ! Par contre, elle a encore du mal avec les autres animaux, mais je suis sûre que ça viendra !
      Merci pour ton commentaire !

      Supprimer
  8. Très joli article. Moi aussi je suis une grande amoureuse des animaux et forcément, devenu majeur, je n'ai pu m'empêcher d'acheter mon cheval, de mettre des sous de côtés, de le travailler, de m'en occuper à 100% sans l'aide de personne, puis j'ai eu un chat et un furet et enfin, nous avons adopter au refuge avec mon conjoint, notre premier chien. Tu peux d'ailleurs y trouver un article consacré à cette adoption sur mon blog.

    En tout cas, très jolies photos et article. Je t'embrasse bien fort. Marine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as un cheval ? Hanlala mais c'est trop la classe !!
      Je mets de ce pas la lecture de ton blog dans ma To Do List :)
      Merci pour ton commentaire et à très bientôt j'espère !

      Supprimer
  9. Ton article est vraiment beau, adopter un chien dans un refuge est l'une des meilleurs décisions qu'une personne puisse faire dans sa vie! Ma mère travaillant chez un vétérinaire j'ai toujours été en contact avec des animaux, je les toujours aimé ! Quand j'étais petite j'avais deux bergers allemands et deux chats que mes parents avaient acheté et au fils du temps on a décidé d'adopter. Ma mère récupérait les animaux directement à son boulot (oui les gens n'hésitent pas à abandonner des animaux chez le vétérinaire...):
    - une chatte abandonné par son maître qui ne voulait pas payer les factures du vétérinaire (elle se faisait systématiquement empoisonner chez ton ancien maître)
    - un chiot berger allemand abandonné dans les rues d'une grande ville
    - une chienne spitz abandonné par sa maîtresse car elle avait soit disant trop de chiens
    - une chienne berger allemande (bon celle-ci est différente, son maître l'avait offert à sa femme qui malheureusement est décédé quelques temps après, il a en tout cas cherché la meilleure famille pour sa chienne avant de la confier à quelqu'un d'autre)
    - des lapins qu'une femme voulaient absolument faire euthanasier
    Et voilà toutes ses petites bêtes se sont retrouvées chez moi pour notre plus grands bonheur, et ce n'est pas parce qu'ils ont eu une vie avant nous qu'ils ne nous aiment pas bien au contraire !!

    http://hopura.blogspot.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien que je sois habituée à ce genre d'histoires d'abandons, je reste sidérée et très attristée par ce genre d' ""anecdotes""...
      Quelqu'un qui abandonne son chien parce qu'iel en a trop ?! Vraiment ? WTF
      Les gens sont tellement sans coeur...
      Je suis vraiment ravie que ta famille leur ait donné une seconde chance, apparemment bien plus tendre et heureuse que la première !!

      Supprimer
  10. J'aimerais beaucoup savoir comment tu fais pour vivre à LA vu qu'on m'a raconté qu'obtenir la green card est impossible à moins de se marier à un américain ou d'avoir un job exceptionnel dont les US manquent (je connais un mec qui vit à SF et qui y était resté alors que son visa avait expiré et vivait de jobs au noir puis il s'est marié à une américaine). D'ailleurs comment gagnes-tu ta vie?! Ca serait très intéressant que tu nous racontes tout ça car ta vie a l'air incroyable et on doit être nombreux à se poser la question :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello !
      Je suis justement en train d'écrire un article récapitulant mon année ici, que je publierai fin Septembre, pour fêter mon arrivée ici ! :)

      Supprimer
  11. Hello,
    quel bel article! Je m'y suis retrouvée, ayant aussi adopter mon chien en refuge!
    J'ai eu des chiens de race et m'apprêtait avec mon mari à partir sur cette option.
    Et là... un jour sur la page d'un refuge qui sauve des chiens d'Italie, mon Happy... mélange Jack et Westie, avec une balle toute moche mais avec un grand sourire et ses yeux pleins d'espoir...il avait été abandonné car son ex-famille le trouvait ennuyeux... mon coeur a fait un bon et j'ai su que c'était lui qu'il fallait qu'on accueille! Ni une ni deux, je montre sa photo à mon mari qui j'étais certaine me dirait "non" comme pour toutes les autres que je lui avais montrés et là même énorme coup de coeur pour lui.
    C'était en juillet 2014, on a été le cherché en août, en revenant de vacances, malgré une île paradisiaque notre seul hâte était de rentrer pour l'accueillir chez nous.
    Je me suis posée les mêmes questions que toi, avec les mêmes craintes mais comme toi aujourd'hui je peux dire que ça a été une des meilleures décisions de notre vie. Notre Happy nous rend happy :P
    D'ailleurs dans l'avenir je ne passerai que par des refuges pour adopter!
    Belle journée :D
    Marine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Marine !
      Ton témoignage est particulièrement adorable !
      Des gens abandonnent des animaux parce qu'ils sont "ennuyeux" ?! Nan mais mon dieu...
      Belle journée et belle aventure à toi avec Happy !!

      Supprimer
  12. Ton article est superbe Flavie. Avec mon chéri, on cherche un appartement avec jardin ou grande terrasse pour prendre un chien. Pour l'instant mon mec bosse à la maison donc ce serait vraiment chouette, même si on a un peu peur a cause des chats...

    Merle est trop jolie <3

    Lisa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merciii !
      Ca c'est une super nouvelle !
      Je t'enverrai un petit MP au sujet de mon expérience entre Merle et Ali, si ça peut t'aider à être suffisamment sélective pour que ce soit safe pour tout le monde :)
      *coeur*

      Supprimer

Merci pour ce petit mot !

Like us on Facebook

Instagram