BodyPositive #1 - Ponyo

8/18/2016



Comme annoncé dans mon précédent article (que je te propose de lire ici, parce que la fabuleuse Alderaan a plein de choses intéressantes à te dire), j'ai décidé de mettre à l'honneur pleins de personnes inspirantes sur ce blog. Proposer des profils atypiques, intéressants, inspirants, dans lesquels nous pouvons nous reconnaître aisément. 
Être une personne qui ne correspond pas aux standards reste, dans la société actuelle, comme on le sait tous, une lutte au quotidien, malgré les quelques progrès qui ont pu être faits au cours de l'histoire, et ce quelle que soit la vie que l'on mène. Et comme si l'oppression constante que l'on subit n'était pas assez lourde à porter, on nous somme de nous taire, on nous infantilise, discrédite, ou pire : parle à notre place. 
Il est bien trop fréquent de voir un homme parler pour une femme, un-e valide parler pour un-e non valide, un-e blanc-he pour une personne racisée. C'est toxique, étouffant, et ça ne fait en aucun cas avancer le schmilblick, bien au contraire. Il est important de donner la parole aux concerné-e-s, relayer, écouter, et apprendre. 
C'est ce pourquoi j'ai lancé cette rubrique " BodyPositive '', en parallèle de "Brugmansia".
Cette rubrique nous permettra d'écouter des personnes qui nous font l'honneur de nous parler de leur corps, quel qu'il soit, sous la forme d'interviews.
On se retrouvera le 18 de chaque mois (le 1 étant tout fin, et le 8 tout rond, je me suis dit que c'était un joli clin d'oeil à tous ces corps différents). Et comme cette rubrique me tient tout particulièrement à coeur, j'ai décidé d'agrémenter chacun des portraits d'un coloriage sur le thème du BodyPositive, que vous pourrez imprimer à votre guise, personnaliser et poster sur les réseaux en me taguant, parce que je veux découvrir vos chef d'oeuvre, comme vous avez pris plaisir à vous approprier ces corps loin de ceux qui envahissent nos médias. Rendons les beaux, ensemble, main dans la main.

Cette rubrique a avant tout été créée pour laisser la parole aux concernées, celles qui ont des choses à dire et à nous apprendre. Alors on se tait, et on écoute.

Aujourd'hui, c'est à Ponyo de nous parler de son rapport à son corps. 
Vous pouvez la retrouver sur Twitter ainsi que sur Instagram.

Ce premier coloriage est sur le thème du Vitiligo, qui est une maladie chronique de l'épiderme qui se caractérise par une dépigmentation partielle et évolutive.


Comment décrirais tu ton corps ? 
Je suis une femme cisgenre blanche, petite (1m60), grosse (88kg), valide, tatouée, piercée aux cheveux colorés. La majorité du temps, je trouve mon corps voluptueux, beau et sexy, mais parfois quand je déprime, je me trouve « trop » grosse et j’ai envie de maigrir. 
(J’ai ce rapport là à mon corps aujourd’hui, mais j’e l’ai très longtemps détesté. Il y’a quelques années, je l’aurais décrit comme « obèse, laid et encombrant »).


Comment penses tu que la société décrirais ton corps ? 
La société dirait (dit !) que je suis trop petite, bien trop grosse, que j’ai trop de cellulite, de ventre, de fesses, de bras, etc... En fait je pense que si on lui donnait la parole, elle me décrirait comme « belle/valide/ok si je perdais 20kg » . Le fait qu’en plus d’être grosse, je l’assume, je me tatoue, je porte des vêtements près du corps etc, fait que la société me qualifie clairement de « hors normes ».


Penses tu que ta première réponse est directement liée à la deuxième ? Si oui, en quoi ? 
La pression que met la société à travers les standards de beauté qu’elle impose aux femmes (en ce qui me concerne, surtout pour la minceur) a effectivement été la source d’une très mauvaise estime de moi et de mon corps pendant des années. Je souffre également de TCA (Troubles du Comportement Alimentaire) à cause de ça (encore aujourd’ hui) et avoir un regard positif sur mon corps a été (et est encore) un très long travail, du justement du regard de cette société grossophobe.


Quelles démarches as tu entamé, ou voudrais tu entamer pour plus apprécier ton corps ? 
Depuis l’adolescence, j’ai testé toutes sortes de régimes (je pense TOUS ?) de la soupe au choux aux trucs protéinés, la diete,  le régime dissocié, les différent-e-s nutritionnistes et j’en passe…Sans oublier toutes les crèmes anticellulite du monde… 
A un moment j’allais même voir un médecin qui me faisait des piqûres dans la culotte de cheval - là où j’ai beaucoup de cellulite (culotte de cheval et cellulite qui me complexaient beaucoup) - qui étaient censées réduire le tour de cuisse et donc cette fameuse culotte de cheval. Je me souviens que ça faisait EXTREMEMENT mal, et que ça me laissait des bleus énormes… C'était une vrai torture, pour un résultat pas si ouf. 
Dans le genre torture j’ai aussi testé le ballon intra gastrique (c’est un ballon que l’on pose dans l’estomac par voix naturelles (sans chirurgie), qu’on gonfle une fois dans l’estomac, qu’on laisse 6 mois durant lesquels on est censé n’avoir tellement pas faim qu’on perd une vingtaine de kg, puis on le retire). J’ai souffert le martyre pendant des jours après la pause, ça m’a créer des problèmes d’acidité et de reflux (le gastro-entérologue, bien qu’il m’a donné un traitement, ne m’a jamais cru quand je disais que ça venait du ballon car il ne voyait rien à la caméra…). Du coup, j’avais des faims douloureuses qui ne se calmaient que si je mangeais… résultat : j’ai pris 3kg et mes problèmes gastriques (acidité) ont commencé à ce moment donné.
J’ai aussi fait une cure d’amaigrissement en centre thermal spécialisé pendant 3 semaines, j’avais des soins type massages/bains thermaux, et je devais suivre un régime en comptant mes calories, ainsi que faire du sport. Je me sentais si seule que j’ai pleuré toute la première semaine. Heureusement, j'ai eu la chance de me faire une copine ensuite, mais ça restait une expérience très éprouvante. Je pleurais car je culpabilisais de faire des crises d’hyperphagie avec… des coeurs de palmier ! J’ai perdu 4kg que j’ai repris assez rapidement derrière…
Ce qui m'a vraiment servi à apprécier mon corps c’est : la thérapie. J’ai commencé à 18 ans, et à la base je voulais qu’on m’aide à maigrir (à l’époque je n’étais qu’en très léger « surpoids »). J’ai ensuite compris que j’étais en train de commencer à sombrer dans une dépression, et au fur et à mesure de ma thérapie, j’ai réussi lentement mais sûrement à m’en sortir, ainsi qu'à accepter et aimer un peu mieux mon corps. 
Ce qui m’aide énormément aussi depuis deux-trois ans, c’est le féminisme ! Le réseaux que je me suis fait via Twitter et tout ce que je lis sur les réseaux sociaux sur le bodypositive. Par exemple, suivre des comptes de femmes qui sont « hors normes » et se montrent et montrent qu’elles s’aiment, ça me fait du bien. Je sens que je peux m’identifier à elles, elles m’inspirent et je me dis que si c’est possible pour d’autres, alors je peux également m’autoriser à être moi-même et m’aimer sans conditions !


Quel impacte a ton corps sur ta vie sociale ? Pro ? sexuelle ?
Sur ma vie sociale, disons que je me fais tout le temps interpeller à ce sujet, et honnêtement c’est vraiment pénible. Car ça ne se limite pas aux amis ou aux potes mais c’est vraiment tout le monde, de l’illustre inconnu dans la rue à certaines personnes en soirée, de la mère d’un pote au mec bourré du coin, à ta copine machine que tu adores… Iels ont tous-tes un avis à donner sur mon corps, sur la couleur de mes cheveux qu’ils préfèrent dans telle ou telle teinte, à m'imposer leur opinion sur mes tattoos, à me dire que je suis grosse MAIS belle (« mais » ??!!). Disons que si c’était occasionnel, ça serait pénible, mais vu la fréquence de ces réflexions, ça me gonfle vraiment de pas pouvoir sortir sans avoir une remarque ou un regard insistant… D’autant que si j’exprime mon agacement, on me répond quasiment une fois sur deux que je n’ai pas le droit de me plaindre vu que c’est moi qui choisi d’avoir cette apparence, et qu’au fond je cherche cette attention. (non) (allez bien vous faire cuire le cul, j’ai le droit de faire des choses pour me trouver belle sans chercher à ce que VOUS me trouviez à votre gout ou me validiez !!!!
Dans ma vie professionnelle (lol), ça m’a parfois desservi, j’ai déjà raté un entretien embauche à cause de mon apparence (le regard des recruteurs était sans équivoque…) et je sais avoir été refusée à des jobs d’hôtesse d’accueil (malgré mon expérience conséquente) car je n’avais pas le « physique » (= mannequin ). Mais comme je n’ai jamais souhaité travailler dans des domaines où l’apparence est très importante, je n’ai jamais eu « trop » de soucis de ce coté là (je n’ai pas vraiment de vie professionnelle du coup haha…).
Sexuellement, c’est encore une autre histoire. J’étais tellement complexée entre 18 et 20 ans par exemple que j’étais presque « reconnaissante » de trouver des partenaires (amoureux et/ou sexuels) et j’étais très peu exigeante. Souvent, l'attirance que j'éprouvais pour les hommes venait essentiellement du fait que je les attirais dans un premier temps. Aujourd’hui, je suis encore un peu mal à l’aise au « début » car je me dit qu’un corps comme le mien est loin des fantasmes dictés par la société, mais j’arrive assez rapidement à lâcher prise si la personne me fait me sentir bien.

Quelles sortes d’oppressions discriminatives vis tu/as tu vécu par rapport à ton physique ?
Je vie quotidiennement et depuis des années la grossophobie…La période la plus violente était à mon adolescence car j’étais bien plus fragile et que la pression est très forte sur les ados de qui on exige un corps vraiment maigre…(pourtant, comme dit précédemment, j’étais à peine en surpoids à l’époque.) A l'heure actuelle, en tant que grosse, l'oppression reste violente. Mais je le vis mieux, ça m'atteint moins, j’arrive à le gérer, j’ai pris en maturité et en confiance. J’ai aussi un entourage extrêmement bienveillant sur lequel je peux compter, ainsi que la communauté féministe et bodyposi qui s'avère être d'un grand soutien lorsque je subis la grossophobie…


Quelles avancées concrètes penses tu que la société devrait mettre en place pour mieux accepter les différences ? 
Oula, pour moi (pas « les » différences, mais « mes différences ») ça serait reprendre tout ce qui concerne l’image des femmes dans les médias donc à la racine, la domination masculine, le patriarcat…Plus globalement, ça serait, en parallèle des campagnes de sensibilisation sur des sujets spécifiques (tels que les TCA, le harcèlement, le racisme…) créer une RÉELLE diversité dans les médias…Que tous les corps (ou le plus possible) soient représentés, et non plus un seul type de physique, un seul type de beauté (grand-e, blanc-he, mince, musclé-e, jeune…) On a besoin de modèles qui nous ressemblent, chacun-e de nous ! Des modèles qui nous font nous sentir okay, beaux/belles et capables, qui que ne soyons, et pas « bizarres » « différents »(dans le sens négatif du terme) ou « hors norme » …



Quel message/conseil voudrais tu adresser à ceux qui te lisent, là maintenant ?
S’aimer, c’est un long chemin, ainsi qu'aimer son corps lorsqu’il n’est pas dans la « norme » de la société. C’est d’autant plus dur de s’accepter quand la société nous rejette. 
Écoutez les personnes concernées, ne jugez pas, et si on ne vous demande rien, ne donnez pas votre avis -surtout s’il est négatif- . Le corps des autres ne vous appartient pas. Essayez de comprendre qu’en tant que personne hors-norme, nous sommes souvent sollicité-e sur notre physique et c’est vraiment fatiguant à la longue. C’est dur à entendre mais c’est la réalité. (bien sur si vous êtes dans un contexte particulier engendrant ce genre de comportement, c’est différent…Mais évitez tout de même les commentaires à base de « j’aime/j’aime pas ça » quand il s’agit du CORPS de l’autre -tattoos, piercing, couleur, poids..etc… ) 
Si le corps de l’autre vous met mal à l’aise ou vous intrigue au point de ne pas vous retenir de lea scruter ou de lui faire une remarque, POSEZ VOUS DES QUESTIONS sur votre propre rapport au corps et ce que ça vient faire écho en vous, et LAISSEZ LA PERSONNE TRANQUILLE, elle n’a rien à voir avec votre histoire personnelle et le rapport que vous avez avec votre corps. Merci pour nous.
Pour les personnes « hors normes » comme moi, qui ont du mal à aimer leur corps, j’ai envie de vous dire: pour moi la solution ça n’est pas (ou rarement en tout cas) de changer votre corps jusqu’à l’accepter (car ça devient la majorité du temps source de TCA, de souffrance physique et psychologue) MAIS de faire un travail psychologique (tips: on avance toujours plus vite et mieux en la présence d’une personne compétente et bienveillante) afin d’accepter et d’aimer son corps tel qu’il est aujourd’hui. Puis quand on commence à aimer un peu mieux son corps, on s’autorise à se bichonner, le mettre en valeur, se l'approprier, oser…Et on commence un cercle vertueux qui nous fait aimer ce corps chaque jour un peu plus :)
 Donc oui, aimer son corps ça peut prendre beaucoup de temps et c’est okay de n’y arriver que très progressivement et de parfois se sentir mal… 
Mes petites astuces: être bien entouré-e ! On ne choisit pas sa famille mais on choisit ses amis, alors entourez vous, si vous le pouvez, au maximum de gens bienveillants et tolérants, ça change la vie croyez-moi !
Ensuite, suivre des gens inspirants ! Des personnes bienveillantes envers elles mêmes et les autres. Personnellement, je choisis les comptes Instagram, Twitter, Snapchat, Tumblr (etc) de femmes grosses qui posent en maillot de bain, enceinte, ou en train de faire du sport. Qu'il s'agisse de blogueuses ou bien militantes, ces personnes "hors normes" en général sont pleines de force et d'humanité. C'est rassurant de constater qu'elles aussi sont parties de loin niveau estime d'elles même. J'aime lire et regarder ces superwomen et me dire qu'en m'aimant et en l'exprimant, je fais moi aussi du militantisme BodyPosi, et peux par ce biais, faire du bien à mon tour à d'autres personnes qui m'écoutent et me côtoient. Cette motivation me nourrit et m'aide beaucoup. 

Le voici le voilà, le coloriage mettant le Vitiligo à l'honneur !
J'espère que ce nouveau format vous plait, et qu'on se retrouvera le 18 du mois prochain pour encore plus de BodyPosi.
Et entre temps, n'oubliez pas : vous êtes fabuleu-se-x !
Entre deux articles, vous pouvez me retrouver



You Might Also Like

2 commentaires

  1. Cette catégorie fait trop du bien au coeur et à l'esprit <3

    Lily

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mercii !! Je suis ravie des réactions sur les réseaux sociaux, qui me prouvent que ça plait !
      J'ai hâte de publier la deuxième ! :D

      Supprimer

Merci pour ce petit mot !

Like us on Facebook

Instagram