Balade #5 - Road Trip Vegas x Death Valley

11/28/2015



J'avais commencé un blog de voyage avant de réaliser que si je commence à enlever toutes les choses importantes de ce blog initial, il risque de ne plus y rester grand chose. Je reviens donc sur ma décision, passe ce blog spécialisé à la trappe et hop, nous voici pour un nouvel article.
Il y a de cela quelques semaines maintenant, j'ai été voir ce qu'il se passait autour de Los Angeles. Je réalise que ça fait maintenant plus d'un mois que je me penche sur cet article, mais avec une flemme conséquente. Je suis donc ravie de me replonger fréquemment dans ces souvenirs. 
J'avais rencontré Audrey, cette super française de passage dans l'Auberge de Jeunesse qui me sert de maison (Podshare, mon amour) depuis à peine 3jours quand elle m'a proposé de me joindre à elle pendant son Road Trip express. Evidemment, j'ai dit oui. On est donc parties le lendemain, cheveux au vent de l'Air Climatisé, pour quatre jours, direction Death Valley et Las Vegas (et pleins d'autres trucs, mais on a du revoir nos projets après avoir checké les distances - parce que non, les Etats Unis, c'est définitivement pas la France, en tout cas en matière de superficie...).



Après un faux départ, nous avons projeté de nous arrêter en plein milieu de nulle part pour y passer la nuit, à l'abris de la carrosserie de la voiture. Le ciel était fabuleux, ainsi que la danse silencieuse des voitures au loin. Après une courte nuit agitée (on a dormi dans la voiture, je vous rappelle), le réveil a été relativement merveilleux lorsque l'on a pu découvrir le paysage qui nous entourait, à la lumière du lever du soleil. C'était complètement fou. Les montagnes au loin qui changeaient lentement de couleur, et le désert, doux et froid, qui s'illuminaient me laissaient sans voix. Les choses sérieuses commençaient, pour mon plus grand plaisir. 




C'est donc ravies (et fatiguées) qu'on a repris la route, direction Vegas.
C'est à la recherche d'un truc à dévorer que l'on tombe sur un Motel abandonné, toujours au milieu de nulle part. Un petit bijou tout fracassé, dont on a malheureusement pu découvrir qu'une partie.






Vegas. 
On arrive en plein milieu de cette ville complètement Fake, elle même en plein milieu de rien. Dépaysement total. De la surenchère de partout, partagée entre la moquerie, le questionnement, et le presque acquiescement, ne serait ce que pour l'effort fourni pour la plupart des bâtiments. 













Je suis ravie d'avoir eu la chance de pouvoir découvrir Vegas, même si j'avoue ne pas avoir particulièrement accroché. Cette ville dédiée à l'argent et à l'artificiel au milieu du désert ne me parle absolument pas. Je me sentais oppressée, dérangée, mal à l'aise, la plupart du temps. Mais il y a eu des chouettes moments aussi. Comme cette petite vieille qui nous a tapé la causette pendant qu'elle lapidait tranquillement tous ses sous dans une machine qui ne lui rendrait jamais son investissement. Ou ce type adorable qui nous a accueilli en CouchSurfing dans sa maison avec piscine et qui m'a dragué par message pensant s'adresser à quelqu'un d'autre. Ou la découverte de Fremont, ce centre ville étrangement bien plus authentique que le reste de Vegas. Ou aussi la visite du Casino Paris, qui fut un foutu moment de rigolade. Parce que non, Vegas, désolée de te l'annoncer de but en blanc, mais Paris ne ressemble en rien à ce que tu montres. Il y a finalement un tas de choses à voir, si vous avez de l'argent et que vous aimez l'alcool, c'est clairement un endroit où la fête est maîtresse. 
Après environ 36h amplement suffisantes, on a remis les bagages dans le coffre, enclenché la musique et mis les voiles direction Death Valley. 

Death Valley  
Tout d'abord, parlons de ce fabuleux hôtel que vous ne pouvez pas louper si vous passez par Death Valley : Amargosa Opera House. Pour la petite histoire, il y a fort longtemps, Marta Becket, danseuse New Yorkaise, en vacances à Death Valley avec son mari, après avoir crevé un pneu, n'a eu d'autre choix que d'aller réparer ça en se rendant au garage le plus proche, qui s'avère être juste en face de la bâtisse d'Amargosa Opera House. Elle décide, sur un coup de tête, de le reprendre et d'en faire un hôtel. Elle peint de superbes choses absolument partout, décide de monter un modeste Opéra dans une aile et voici comment est né ce superbe lieu de passage. Vous pourrez faire la connaissance du chat le plus Lazy du monde, perdre le fil de vos pensées dans la tonne de jolies choses exposées dans l'entrée et le bureau, transformé en Cabinet de Curiosité.
C'est un lieu suspendu dans le temps, avec une âme bien singulière.















Puis est venu le tour de Death Valley, enfin. J'avais vu quelques photos, et je n'étais pas emballée de la mort qui tue (<-- ceci est une de mes meilleures blagues, profitez) dans le sens où je m'attendais (non sans excitation) à un désert classique. Mais merde. C'est sublime. Et plus encore. C'est juste absolument grandiose. C'est... Derrière chaque colline il y a un paysage complètement nouveau et différent des précédents. Les couleurs sont folles, les découpes aussi, on se laisse surprendre à chaque virage. J'ai pris approximativement trois millions de photos. J'étais comme une gosse. SURTOUT QUAND J'AI VU TROIS LOUPS EN PLEIN DESERT. J'aurais été prête à sauter de la voiture en marche (j'exagère à peine). TROIS LOUPS EN PLEIN DESERT. Un des plus beaux moments de ma courte mais fabuleuse vie. C'était juste complètement fou. Indescriptible. 
Bon, une fois les loups partis, il fallait bien qu'on continue notre route aussi. Du coup, hop, on a continué de rouler parmi ces sublimes paysages immortels. 






















Puis finalement, une fois sorties de ce gigantesque Désert, on est tombées sur Trona, cette ville complètement hallucinante, entre ville fantôme et ville de campagne profonde, où vivent en harmonie maisons brûlées et éventrées, et enfants en plein développement. C'était tellement particulier. La passionnée de Friches que je suis n'en croyait pas ses yeux.







Non loin de Trona, au bout d'un interminable chemin cagneux, se dressaient Trona Pinnacles, des sortes de dents sorties du sol, au milieu de nulle part. Effectuer ce détour était une très jolie façon de clôturer cette si chouette balade.




La prochaine fois que je vous emmène avec moi, c'est dans le Michigan, sous la neige, et ça promet d'être super chouette - et très froid. 


You Might Also Like

1 commentaires

  1. Merci pour tes superbes articles et photos c'est un plaisir de voir tout ça :)

    RépondreSupprimer

Merci pour ce petit mot !

Like us on Facebook

Instagram