Wwoofing - Avis et Ressentis

7/30/2015


Etant données vos réactions positives concernant le Wwoofing, je tenais à écrire un article à ce sujet depuis quelques temps, mais j'attendais d'avoir assez de recule dessus pour pouvoir rédiger un billet assez intéressant. Les photos jointes ont été prises dans la dernière ferme où j'ai été (plus de détails dans l'article)



Qu'est ce que c'est ?

Le Wwoofing (World Wide Opportunities on Organic Farms) est un réseau mondial de fermes bio. Des hôtes se proposent d'accueillir des Wwoofers pour partager leurs connaissances, leur savoir faire, leur quotidien et leurs activités avec la possibilité pour ces derniers de se voir offrir le gîte et le couvert.
Les fermes (qui doivent impérativement être bio) s'inscrivent auprès de leur organisation nationale. Les informations renseignées sont alors collectées et intégrées au carnet d'adresse auquel le Wwoofer peut accéder en payant une cotisation, et ont ainsi la possibilité de contacter directement les paysans. Ils se mettent d'accord ensemble sur les modalités d'accueil. Il n'est en aucun cas question d'échange financier, ni d'un côté, ni de l'autre.





Quel est l'intérêt du Wwoofing ? 

Certains y voient une façon très peu chère de voyager, tandis que d'autres en profitent pour se créer une expérience dans l'agriculture.
Personnellement, j'aime beaucoup la façon qu'a le Wwoofing de me confronter à moi même, aussi bien psychologiquement que physiquement. De plus, j'apprécie vraiment cette occasion de rencontrer des personnes souvent très loin des façons de penser auxquelles je suis confrontée au quotidien, me reconnecter avec la nature, me délester d'une bonne dose de superficialité... 




Quelle période de l'année est la plus favorable au Wwoofing ? 

Idéalement, je vous conseillerai le Printemps. L'hiver, son froid, ses pluies, son vent, ne sont pas forcément les plus à même de vous faire passer un moment agréable, au même titre que l'été et ses grosses chaleurs. Mais après, tout dépend de vos préférences. Il est cependant important d'y penser avant de convenir d'une date. 



Concrètement, comment est organisé le quotidien ?
Tout dépend du lieu où vous tombez. Je vous conseillerai d'ailleurs d'aborder ce sujet à la prise de contact, avant la confirmation du Wwoofing. Chaque ferme attendra des choses différentes de vous, mais sachez que normalement, vous êtes censé aider aux activités agricoles de 3 à 5h /j, et ce 7j/7, d'après mon expérience. Il vous est demandé d'être opérationnel relativement tôt, et étant donné que vous partagez le lieu de vie de vos hôtes, vous devez participer aux tâches ménagères, comme vous devez sûrement vous en douter. Vous partagez souvent le déjeuner et le dîner, mais le reste du temps, vous êtes assez libre et pouvez prévoir de visiter la région, lézarder au soleil, ou lire un bouquin dans le fond de votre lit. 



Quel type d'hébergement est proposé ? A quel niveau de confort devons nous attendre ?

Tout dépend clairement de la ferme que vous choisissez. Je suis passée d'une caravane bourrée de puces à une chambre avec trois lits (rien que pour moi) dans une maison sublime avec piscine, donc si c'est un point important pour vous, parlez en avec vos hôtes. Concernant le confort, j'ai été chez des gens qui n'avaient pas d'eau chaude, pas de frigo, et dont un tuyau sur des toilettes turques à l'entrée de la fromagerie faisait office de douche, mais comme ceci m'importait peu (pas), ça n'a en rien entaché mon expérience. Par contre si vous sentez que c'est important pour vous, faites votre choix en fonction de cette condition.



Le Wwoofing est il sûr ? 

Jusqu'ici, je n'ai pas entendu parlé d'expériences "dangereuses" dans ce cadre, mais ça ne veut pas dire que ça n'arrive pas. Personnellement, des trois fermes où j'ai été, je ne me suis en aucun cas senti en insécurité. Je suis tombée dans une exploitation où la majeure partie des moments vécus n'étaient pas particulièrement agréables, mais je n'ai jamais eu peur (sauf pendant l'alerte aux loups non loin de là où j'étais).
Autant j'ai encore peur du Couch Surfing, autant je vais faire du Wwoofing les yeux fermés ('est une logique complétement illogique, qu'on se le dise)




Quelle durée prendre ?

Tout dépend du temps libre dont vous disposez, dans un premier lieu. Puis de vos attentes, de vos craintes, de votre capacité d'adaptation, etc. J'ai pu remarquer que la durée moyenne était de 2semaines. Quinze jours, ça n'engage pas à grand chose, mais ça permet quand même de profiter. Personnellement, je préfère un séjour plus long. Même si, dans l'idéal, je préfèrerai arriver sans date de retour et tout faire au feeling, mais c'est hélas rarement possible.




Que t'a apporté le Wwoofing ?

Professionnellement : Je suis une sale angoissée du boulot, qui estime que ses employeurs payent toujours trop cher pour ce que je fournis. Alors je me tétanise, et je fais de la merde, je ne dors plus, et ce genre de conneries. Mais du coup, étant donné qu'il n'y a pas de rapport d'argent dans le Wwoofing, c'est une façon pour moi d'apprendre à me détendre, à relativiser, à accepter mes faiblesses et les travailler en douceur. 
Socialement : Les rencontres faites au sein de mes wwoofing ont été fabuleuses. J'ai rencontré des gens authentiques, investis, impliqués, intenses, et tellement différents. De plus, j'ai pu me confronter à ma défense de la cause animale, en côtoyant des éleveurs et en découvrant leur démarche, leur façon de faire et de considérer leur troupeau. 
Psychologiquement : Lorsque je suis en Wwoofing, une toute autre Flavie émerge : dans sa bulle, pas très entreprenante, un peu feignante, pas vraiment curieuse, en apparence (parce que dedans, il y a toujours la vraie Flavie, hein). Ce n'est pas la Flavie que j'aime être. Mais je trouve ça important d'apprendre à l'accepter, ne pas vouloir la dissimuler, l'enfouir, car elle fait aussi partie de moi. Puis je me dis que plus je l'apprivoise, moins elle aura besoin de se montrer, peut être ?




Est ce que Wwoofing rime avec Abstinence ?

Non. Clairement, non. Bon, tous les wwoofing ne mènent pas à ce genre de rencontres, mais qu'on se le dise, oui, il est possible de pécho même dans ces conditions. Voilà.

Photos prises à La Trinité, Méounes.


Puis entre deux articles, retrouvez moi sur
Instagram ♡ Twitter ♡ Facebook ♡ Pinterest ♡ Tumblr






You Might Also Like

4 commentaires

  1. On dirait que tu as une petite larmichette qui coule le long de ta joue sur la "photo bisou" et ça m'a beaucoup trop émue. :') Sinon, ton article est vraiment chouette, ça donne envie !

    RépondreSupprimer
  2. Le concept est vraiment cool. Ça fait pas de mal de se reconnecter un peu avec la nature de temps en temps. Je pense que je vais m'y intéresser de plus près ^^

    RépondreSupprimer
  3. Cela fait un moment que je voudrais faire du wwoofing, mais j'aimerais le faire à l'étranger ! Les rencontres et la découverte d'un autre mode de vie sont les choses qui me motivent. C'est super d'avoir ton témoignage sur cette expérience :)

    RépondreSupprimer
  4. J'adore cet article et les photos ! J'adorerais faire du wwoofing même si j'ai peur de ne pas du tout m'adapter ni me sentir à l'aise. Peut-être qu'il faudrait que je parte accompagnée...

    RépondreSupprimer

Merci pour ce petit mot !

Like us on Facebook

Instagram