Balade #1 - Avril

5/08/2015


Depuis le tout début de 2015, j'ai la bougeotte. Je me sentais oppressée par une stabilité que j'essayais tant bien que mal de m'infliger. Du coup, vu que je marche jamais sous la pression, ça donnait rien. Alors ça m'angoissait encore plus. Tu sais, le cercle vicieux négatif, la spirale infernale. Puis un peu par hasard, ça fait un mois maintenant que je me balade dans notre jolie France, et je crois n'avoir jamais été aussi heureuse. Tu sais, le vrai bonheur. Pas celui qu'on amplifie pour pas entendre le ventre se nouer d'inquiétude face aux démons intérieurs. Parce que moi, depuis que je suis haute comme trois pommes, mon bonheur, je le trouve dans la liberté, et la spontanéité. Peut être qu'un jour ça changera, mais pour le moment, je compte bien en profiter. 
C'est fou comme ces rencontres et ces découvertes m'aident à me redécouvrir, et à vaincre mes frayeurs, petit à petit. La petite angoissée que je suis lâche enfin du leste, et putain que c'est bon. 


I. Toulouse

J'ai eu la chance de faire une escale dans une ville dont je suis littéralement tombée amoureuse, et avec laquelle j'ai hâte d'approfondir les liens encore superficiels, malheureusement. Notre excellent guide y est sûrement pour beaucoup dans ce coup de foudre citadin, car il a su transmettre avec légèreté toute la tendresse qu'il portait à sa ville. Ville que j'ai trouvé pleine de chaleur et de douceur, dans laquelle j'ai aimé perdre le fil de mes pensées et tenter de scruter chaque recoin. 
Coup de coeur tout particulier pour Notre Dame la Daurade, la basilique la plus poignante qu'il m'a été donné de voir jusqu'à maintenant. Vu que les photos de lieux ne sont franchement pas mon fort, je n'ai malheureusement pas pu retranscrire toute l'émotion que ce lieu de culte m'a transmise.





II. Wwoofing en Aveyron

Déjà, le wwoofing, c'est quoi ? 
C'est du travail (allégé) contre le gîte et le couvert, dans des fermes bios, en gros. Ca permet de voyager à moindre frais, de découvrir un savoir faire, de rencontrer des gens intéressants, et de prendre plus conscience de l'impact environnemental de notre façon de vivre et consommer, entre autres. Il est possible de faire du wwoofing partout dans le monde.
C'est perdue au milieu de nulle part que j'ai fait la connaissance d'un chouette troupeau de chèvres, plutôt pas trop chiantes, quand elles le veulent bien. Le problème, c'est qu'elles veulent pas souvent. 
J'ai aimé tenter de prendre soin de chacune d'entre elles, apprendre à connaître leurs particularités, à les traire sans en foutre trop partout, aussi. 
Puis le wwoofing, c'était savourer des nuits étoilées sans la moindre pollution lumineuse, vivre sans frigo, sans salle de bain, mais avec des poules qui me suivaient dans toutes mes activités, couper du bois avec une fendeuse qui faisait deux fois ma taille en chantant "Oops, I did it again", trouver des trèfles à quatre feuilles, un cadavre de buse dans la montagne, des os dans du fumier, écorcer des pieux de 3m de haut chacun avec un outil approximatif, rencontrer des gens chouettes, avec une façon de penser si loin de celles auxquelles je suis confrontée au quotidien, avoir de la terre sur le nez, regarder des lapereaux grandir et des chatons ouvrir les yeux. C'était doux, c'était intense, et j'ai déjà hâte de retourner dans une autre exploitation (allez Flavie, plus que deux semaines !).
Si vous aussi, vous voulez partir à l'aventure, vous dépayser, et apprendre pleins de choses chouettes, une petite inscription sur Wwoofing, et hop ! 



















 III. Bordeaux

J'ai eu la chance de passer une semaine improvisée à Bordeaux grâce à la super nenette qui se cache derrière Café Langue de Putes (j'en profite pour vous conseiller d'aller jeter un oeil à son blog, parce que merde, elle déboîte la demoiselle). Forcément, elle m'a fait découvrir sa ville comme elle l'aimait, et évidemment, c'est qu'elle est convaincante, en plus. Du coup, j'ai adoré Bordeaux. 
J'y ai découvert Darwin, sa chouette équipe de Bike Polo, son concept formidable, puis j'ai un peu mis la main à la pâte en donnant un (petit) coup de pouce pour réaménager un des lieux, puis en participant à des activités ludiques pour sensibiliser les enfants à la pollution des fonds marins et de la plage. Et c'était vraiment super. C'est clairement le genre d'endroits que j'aimerai voir pousser un peu partout, tu sais, ces lieux qui te font te sentir à l'aise directement. D'ailleurs, Darwin, c'est un éco système tendant à définir un nouveau système de développement urbain. Je vous invite à aller vous renseigner à ce sujet, et même à y faire un saut !
Puis j'ai eu l'occasion d'aller me choper quelques légers coups de soleil vers la Dune du Pilat, qui est quand même foutrement magnifique.





IV. La Rochelle

Puis comme La Rochelle était sur mon trajet, j'en ai profité pour aller voir une amie (Allison, du shop tattoo Diamant Noir, mais je vous en parlerai plus en détail very bientôt). J'étais censée n'y faire qu'une petite escale puis finalement, j'y ai passé deux semaines. Deux mignonnes petites semaines. La Rochelle, c'est petit, mais ça va parce que c'est joli. Puis aussi, on a sauvé un petit moineau avec des sourcils touffus, alors du coup, ça pouvait qu'être un moment super, hein. Puis j'y retourne bientôt. J'y ferai plus de photos, parce que bon, quand même, hein.









V. Et après ?

Etrangement, mes prochains mois sont quand même plutôt bien organisés. J'en suis presque déçue... Mais étant donné que ça n'engage pas que moi, je prévoie. Prévoir, c'est triché, mais parfois, la triche est de rigueur. 
Donc là, je suis à Saint Nazaire, pour une petite semaine, je blogue et je vois mes chats, tout ça affalée sur mon bon vieux canap. Puis après, je refais mon sac (en enlevant ces bêtises de fer à lisser et de produits de soin pour les cheveux, par exemple), puis je repars. Pour une semaine à Lyon, puis encore du wwoofing près de Nice, un peu de La Rochelle, un peu de Toulouse, sûrement, puis encore du wwoofing. Vers Toulon, ce coup ci. Puis la suite au prochain épisode. 

Je tiens quand même à remercier toutes les personnes chouettes qui me prêtent un peu de temps, un bout de leur canap, ou parfois un lit, voir même le leur, qui prennent le temps de partager des choses avec moi, et de donner de leur personne dans cet échange. Vous êtes tous super, et je suis heureuse de ces instants vécus avec vous, aussi brefs puissent ils être, parfois. 



You Might Also Like

2 commentaires

  1. Les photos de cet article sont sublimes :) ça donne envie de partir avec son sac à dos ! jolis mots sur de jolis voyages <3

    RépondreSupprimer
  2. Ton article est génial. Il m'arrive quelque fois d'être angoissée par mon avenir et le chemin tout lisse et tout tracé que je continue de suivre. Le wwoofing pourrait être une belle fenêtre ouverte sur la liberté.

    RépondreSupprimer

Merci pour ce petit mot !

Like us on Facebook

Instagram