Critique Ciné d'un jour #1 - Nos étoiles Contraires

11/05/2014



Aujourd'hui, j'ai décidé de me la jouer critique ciné. Parce que le ciné, j'adore ça, vraiment. Et comme je ne suis pas quelqu'un qui a tendance à faire dans la demie mesure, j'ai même eu de longues périodes où ma moyenne de films visionnés tournait autour de trois par jour (et le plus inquiétant, c'est que je trouvais encore le temps pour entretenir une vie sociale..). L'empathique que je suis aime se plonger dans l'univers de personnages dont elle peut ressentir pleinement les émotions fictives. J'aime jouer le jeu, et mon dieu que j'aime pleurer avec et pour eux. C'est assez dingue ce plaisir que je prends à souffrir pour des situations montées de toute pièce. 

Bref, tout ça pour vous parler du dernier film que j'ai vu : Nos étoiles Contraires de Josh Boone.
Le synopsis raconte que "Hazel Grace et Gus sont deux adolescents hors-normes, partageant un humour ravageur et le mépris des conventions. Leur relation est elle même inhabituelle, étant donné qu'ils se sont rencontrés et sont tombés amoureux lors d'un groupe de soutien pour les malades du cancer."
Bon, je n'sais pas pour vous, mais moi, c'est le genre d'avant goût qui ne me donne pas envie. C'est trop. Beaucoup trop. Quand je lis ça, il y a surtout le mot "adolescents" qui clignote en énormes lettres colorées et je ne vois que ça. Je m'attends irrémédiablement à tomber sur un film dégoulinant de scènes attendues, d'émotions édulcorées, de scénarios on ne peut plus cliché, de personnages pleins de fougue et d'espoir, incompatibles avec la vie réelle. 
Je sais que beaucoup d'entre vous ont acheté/lu/relu le bouquin et ont couru au ciné pour le voir, le revoir, l'aimer encore plus, donc pardonnez mon avis un tantinet tranché. On continue ?
Le film est mis en route et très vite, je sens que quelques unes de mes prévisions s'avèrent être justes. Tout d'abord, les personnages. En particulier celui de Gus. Il est vaillant et a l'exacte réplique puérilemaispastrop au moment précis où il doit l'avoir. Personnage beaucoup trop programmé à mon goût. Je crois que c'est ça qui me gêne le plus : le côté théâtral non assumé.
Bon, j'ai aimé le petit sentiment de nostalgie que ce film m'a procuré : les premiers émois adolescents et leur sincérité, leur passion inconnue, le coeur qui fait boumboum et le tout qui nous empêche de dormir, c'était chouette. 
L'intrigue se ficelle comme prévu, au moment prévu. Les répliques sont attendues, les rebondissements aussi. A la manière de Twilight et ses acolytes, c'est un film qui se place bien confortablement dans la section des drames pour midinettes.
Mais en bonne spectatrice, j'ai pleuré. Des litres de larmes. Malgré le manque de crédibilité, malgré l'immaturité du déroulement de l'histoire, j'ai morvé. J'ai souffert pour cette mère impuissante face à l'inévitable, surtout. Je pense que c'est sa situation qui m'a le plus touché dans un premier temps, allez savoir pourquoi.
Puis après, j'ai réalisé que bien que cette histoire soit complètement fictive, cette façon qu'avait l'horrible cancer d'ôter la vie beaucoup trop tôt et dans d'affreuses circonstances à ceux qui n'ont rien fait pour, c'était ça, qui était immonde. Pas que ça arrive à Gus et Hazel, non. Mais à toutes ces personnes réelles qui luttent au quotidien contre un ennemi souvent trop puissant et toujours trop vicieux. J'ai eu mal pour tous ces gens, qui méritent amplement qu'on leur adresse une pensée pleine d'amour et d'espoir. Finalement, c'est un mal beaucoup plus proche que ce que l'on a tendance à penser. En bonne utopiste, je rêve d'un monde où le cancer rejoindrait la tuberculose et la peste en prenant place dans le passé. 




Bon, l'histoire est jolie, hein, je n'dis pas le contraire, c'est juste le manque de crédibilité qui a pêché pour moi, et quelques autres trucs, mais je vais éviter de radoter. 
Si tu as adoré le film, son ton, ses personnages, et tout le reste, excuse mon jugement. On peut s'aimer sans apprécier les mêmes films, tu sais ? Alors ne m'en tiens pas rigueur et reste dans le coin, sitoplé, et prends le temps de me dire ce qui a fait que toi, tu l'as tant aimé, je serais ravie d'avoir ton point de vue sur la question !


Puis entre deux articles, retrouvez moi sur
Instagram ♡ Twitter ♡ Facebook ♡ Pinterest ♡ Tumblr

You Might Also Like

4 commentaires

  1. Pout ma part j'avais vraiment hâte de voir le film, j'étais prête à me laisser porter par cette histoire et à pleurer devant cette histoire à la fin tragique... Et au final rien. RIEN. Aucune larme et plutôt même de la colère car comme tu l'as souligné il y avait un gros manque de crédibilité. Je ne suis pas rentrée dans l'histoire et le fait de voir pleurer les personnages pendant 15 ans, ça m'a un peu coupé mon envie à moi :( bien dommage quand je vois que tant de personnes ont aimé le film... Pour ma part j'ai 1000 fois préféré "Si je reste" ;)

    RépondreSupprimer
  2. J'avais adoré le livre, et j'ai beaucoup aimé le film également. Mais tout comme toi, j'adore souffrir par et pour des histoires fictives. Je suis facilement transportée, autant par ce genre de film que par un blockbuster. Je ne dirais pas que ce film est un chef d'oeuvre, mais pour moi, il est réussi. Pourquoi? Parce qu'il a réussi à me faire pleurer et rire. C'est tout ce que je demande. Un peu d'évasion.

    RépondreSupprimer
  3. Waouh, trois par jour, joli :)
    Moi aussi j'ai pleuré, j'ai même failli sangloter à ne plus m'arrêter au cinéma. J'ai lu le livre (et oui) et cela a moins tiré sur la corde sensible. Sans doute parce que cet amour est la source de beaucoup d'autres choses pour Hazel. J'ai trouvé le roman assez bien dosé, très juste vis à vis de la maladie et John Green montre que ses personnages ne sont pas qu'une maladie. La photographie du film est plutôt chouette, la BO aussi. Et finalement, la vision de Boone est plus étroite, mais dans l'ensemble, cela m'a bien plu.

    RépondreSupprimer
  4. Enfin quelqu'un qui partage le même avis que moi (plus ou moins) (coucou, je viens de Twitter, merci Rousse !!).
    J'avais lu le bouquin : pas accroché, et idem pour le film. Ok, l'histoire est émouvante et en tant qu'hypersensible, bien sûr, j'ai pleuré, mais le manque de crédibilité comme tu le dis, a pêché aussi pour moi. Le manque de maturité m'a aussi gênée et l'adolescence est un peu trop stéréotypée à mon goût...

    RépondreSupprimer

Merci pour ce petit mot !

Like us on Facebook

Instagram