1 an à Nantes - le bilan.

8/24/2014


Comme vous le savez, je suis une parisienne qui a découvert la vie au delà du périph depuis un an maintenant. Un an tout pile en ce 24 Août 2014 que nous avons décidé, LovaLova et moi, de donner un coup de volant décisif à nos vies, en posant nos valises à Nantes. Et il s'en est passé, des choses, en un an. Je n'sais pas bien par où commencer, à vrai dire. 

J'ai pas mal (si ce n'est beaucoup) évolué en ces 365 jours. Comme j'en ai déjà parlé ici au préalable, je travaille au quotidien sur ma prise de conscience du monde qui m'entoure, ses faiblesses, et la façon dont je peux les appréhender pour les estomper, à mon échelle. Si nous revenons une année en arrière, nous verrons une mistinguette heureuse de ses oeillères solidement fixées, qui n'avait pas la moindre envie d'interagir avec la vaste planète qui l'entourait. Mon nombril me servait modestement d'univers.


Sur un plan créatif, cette année a aussi vu naître cet espace de partage qui m'est devenu si cher, et dans lequel j'essaye de m'investir le plus possible sans que ça devienne pour autant une contrainte. J'ai aussi trouvé la motivation de reprendre le chemin du dessin, dans lequel je m'épanouie tellement. J'aime apprendre de nouvelles techniques, tester chaque jour les limites de mon esthétisme.  Ces deux gros domaines d'expression me sont aujourd'hui devenus indispensables. 
Je me suis un peu (beaucoup) éloigné de la photographie comme je la vivais dans le passé, mais je continue à entretenir une relation toute particulière avec mon appareil, avec lequel je mets un point d'honneur à immortaliser les jolis moments qui composent mon quotidien.



Aussi loin que remontent mes souvenirs, j'ai toujours été une petite Brigitte Bardot, à défendre nos amis les bêtes, les aimer et les chérir sans conditions. Mais depuis cette année, j'accorde une attention toute particulière à la cause animale, pour laquelle je n'hésite pas à donner de mon temps, ainsi que de mon énergie. Il faut d'ailleurs que je mette un Post it dans ma tête pour me souvenir d'enfin écrire un article sur mon végétarisme.


Après beaucoup d'efforts, ma vie et mon compte en banque ne sont plus régis par mes achats compulsifs ! Je continue à aimer l'achat (on s'refait pas), mais j'essaye d'entrer dans un processus de réflexion avant d'acheter, et de poser le plus souvent possible les éléments sur une balance fictive, afin de voir si oui ou non je peux me permettre cette folie.
Je passe de moins en moins par de grosses industries et privilégie au maximum les boutiques de consommation alternative, les brocantes, et ce genre de choses. Bon, du coup, ma boîte aux lettres et moi nous éloignons de jours en jours, mais c'est pour la bonne cause, je suis sûre qu'elle comprendra.


J'ai aussi profité de cette année pour réaliser beaucoup de choses sur la condition de la femme et de la place que prenait cette injustice dans ma vie. Au quotidien, j'essaye, lorsque j'en ai l'occasion, d'informer et de sensibiliser mon prochain sur ce problème de société. L'important étant, à mon sens, de ne brusquer personne, et de s'efforcer de juger le moins possible (j'avoue avoir encore beaucoup de chemin à faire à ce sujet). A l'avenir, j'aimerai beaucoup mettre en place une campagne de sensibilisation sur les inégalités Homme / Femme dans les écoles autour d'activités ludiques, mais c'est un projet qui n'est qu'à l'aube de sa réflexion.


Investir les lieux d'un appartement merveilleux m'a aussi, bien évidemment, fait beaucoup de bien et m'a permis de m'apaiser considérablement. J'aime tellement mon chez moi que je réfléchis à deux fois avant de sortir !



J'ai encore tellement de choses à apprendre, découvrir, changer, et j'adore ça. La vie n'est que perpétuelle évolution, et c'est super. J'aime beaucoup cette idée de changement permanent, je crois que ça me rassure. 
J'ai toujours un gros (ENORME) sac de défauts, mais promis, j'y travaille !


Et puis cette ville, quoi. J'en retombe amoureuse chaque jour, et ne m'en lasse tellement pas. Ce parfait compromis entre ville et nature, sa multitude d'espaces verts, son approche de l'accès à la culture, son architecture, ses recoins, ses secrets... En un an, je n'ai du avoir un pincement au coeur d'avoir atterrit ici qu'une poignée de fois, et c'était uniquement en rapport avec mes proches. J'aime ma ville, si fort, et ne suis vraiment pas prête de la quitter. Elle a encore tellement à m'apporter... 


Puis être à moins d'une heure de la mer, pour une ancienne parisienne, c'est un peu un rêve éveillé. Pouvoir, sur un coup de tête, foncer à la plage, l'espace de quelques heures, ça n'a pas de prix. 

Culturellement, cette ville est si joliment pensée. Elle sait s'adresser à tous, et les réunir, en les émerveillant toujours autant. En un an, j'ai vu des géants déambuler dans des rues, une place envahie par de tous petits personnages dans une ambiance post apocalyptique, un feu d'artifice trop chouette, des enseignes de commerçants retournées, un carnaval de chars, un éléphants en bois cracher de l'eau, et tellement d'autres choses... Comme ce bâtiment, investi par une vingtaine d'artistes Sud Américains dans le cadre du Voyage à Nantes et qui nous en met plein les mirettes du début à la fin, que l'on soit sensible au Street Art ou non. 


Puis j'ai même fait l'acquisition du CD des Spice Girls. Si ça ce n'est pas un signe de réussite ultime !


Bon, à vrai dire, je sèche complètement pour remplir le reste des espaces vides, et ça ne servirait pas à grand chose que je meuble pour meubler... Du coup, je vous laisse avec les photos de la Villa Occupada, ainsi que du festival Pyrotechnique International de Saint Brevin, pendant que je retourne à mon dessin pour les prochains Draw On Monday !








Puis entre deux articles, retrouvez moi sur
Instagram ♡ Twitter ♡ Facebook ♡ Pinterest ♡ Tumblr

You Might Also Like

3 commentaires

  1. Ah la la. Fervante suiveuse de ton blog, je ne peux qu'approuver tout ça. D'ordinaire je lis t'es articles mais ne prends pas le temps de te dire que j'aime beaucoup ta manière de penser, d'écrire, tes photos et bien d'autres, mais là, non, je ne peux pas m'en empêcher pour une raison bien particulière : je suis bordelaise, et je rentre d'une semaine à Nantes. Parce que l'année prochaine j'integre les beaux arts de Nantes et que j'étais venue chercher un appart. Et je comprends tellement ce que tu veux dire ! J'ai vu la villa occupada, les machines, l'exposition au château et cette magnifique maison en bois. Hallucinant de voir une ville qui sait encore si bien faire rêver ses habitants ! C'est devant tout tes articles que l'évidence de monter à Nantes s'est fait une place dans ma tête, et après une semaine passée la bas je suis juste trop trop trop pressée ! J'ai trouvé un appart à Zola, ça a l'air cool cool cool. Yihaaaaaa.
    Enfin bref, voilà, j'approuve ! Et continue ton blog, il est super !

    RépondreSupprimer
  2. Merci :) Ca me parle beaucoup comme article en tant que banlieusarde ayant envie de plier bagages..

    RépondreSupprimer
  3. Coucou, je voulais te poser une question sur ton thème: comment as-tu mis les libellés dans la barre de menu?
    Merci pour ta réponse, et désolé de te questionner ici...

    Citron Pamplemousse

    RépondreSupprimer

Merci pour ce petit mot !

Like us on Facebook

Instagram