Pourquoi je ne regarde pas la Coupe du Monde cette année.

6/15/2014



Vous n'êtes pas sans savoir que le coup d'envoi de la Coupe du Monde 2014 a été donné jeudi, et que celle ci se déroule intégralement au Brésil. C'est avant tout un événement qui tend à un ralliement patriotique le temps d'une compétition sportive simple et populaire. C'est l'occasion d'encourager ensemble une équipe, un pays, sans faire la moindre distinction et de faire une trêve légère mais prenante avec le quotidien.

Jusqu'ici, je pense que nous sommes relativement d'accord. Mais maintenant, parlons un peu de l'envers du décor

Je préfère néanmoins préciser tout de suite que je ne suis pas journaliste et que bien que j'ai mené ma (toute) petite enquête, je ne donne que mon modeste avis, appuyé innocemment par des informations piochées sur le net. Tenez compte du fait que ce n'est malheureusement pas un sujet que je maîtrise sur le bout des doigts.



Le Brésil est un pays qui présente de forts contrastes sociaux et ses inégalités économiques sont parmi les plus élevées du monde. A titre d'exemple, en 2008, un tiers de la population urbaine de Rio de Janeiro vivait dans des favelas qui sont caractérisées par les conditions de vie dégradées, leur occupation illégale sur des terrains auxquels leurs habitants ne sont pas censés avoir accès, et par le manque d'infrastructures (eau, électricité, chauffage, etc). L'exclusion sociale est à l'origine de diverses stratégies de survie, notamment le trafic de drogue et la criminalité. Les problèmes liés aux favelas sont évidents, et les conditions de vie y sont affreusement pénibles. 
Rappelons que les favelas ne sont pas des prisons mais des quartiers, et que l'on n'y arrive pas parce qu'on est délinquant mais que l'on y nait. C'est la ghettoïsation qui créé cette délinquance, et non l'inverse.  

Les dépenses engagées sont estimées à entre 10 et 30 milliards de dollars et sont essentiellement mis dans des stades et des infrastructures qui ne seront pas ou très peu réutilisés, et qui ne sont en aucun cas nécessaires au pays. 10 à 30 milliards de dollars, c'est énorme, surtout pour un pays comme le Brésil qui a réellement besoin d'un tournant décisif et de décisions prises pour le peuple et non pas pour l'argent, et ce depuis longtemps. Malgré l'engouement des Brésiliens pour le foot, ceux ci ne cessent de manifester pour faire entendre leur mécontentement. 



Ce qui choque aussi beaucoup le peuple Brésilien, au delà de l'augmentation du coût de la vie (augmentation de près de 5fois du prix du m2 dans certains quartiers de Rio ces dernières années, pour ne citer que ça), ce sont les violences policières, l'état de l'éducation (l'analphabétisme peut atteindre 21% et est en moyenne de 10%) et de la santé, les magouilles des politiques, etc. Pour le peuple, la Coupe du Monde n'est absolument pas une priorité mais bien de l'argent gâché. Il s'agit de l'argent d'un peuple en souffrance, dépensé pour ne profiter qu'à une minorité (certains groupes d'entrepreneurs dans le bâtiment, la FIFA, ainsi que ceux directement concernés par le tourisme : complexes hôteliers, restaurateurs, etc). Mais les plus démunis, ceux qui sont réellement en souffrance, ne feront que subir cette Coupe du Monde.

Beaucoup de Brésiliens ont été expulsés de chez eux pour faire de la place pour le Mondial. Vous rendez vous compte ? Expulsés pour une compétition de foot. Du foot. Des gens à la rue pour faire de la place à des mecs qui courent après un ballon. Ces personnes sont laissés à leur sort, sans ressources, sans refuge, ni argent, ni solution. Rien. 

Les forces de l'ordre ont aussi pour ordre de nettoyer les favelas en vu de la Coupe du Monde, évidemment sans la moindre solution durable pour le bien des habitants, mais seulement afin de sécuriser la horde de touristes présents sur le territoire. Les affrontements se sont multipliés ainsi que les bavures. 
" Ma plus grande révolte, c'est que j'ai entendu de la bouche d'un policier qu'ils allaient tuer un jeune pour faire un exemple, et ils l'ont fait. Les favelas doivent s'unir et descendre dans la rue pour dire que nous voulons la paix, mais pas de cette police assassine. Je dis aux touristes : ne venez pas pour la Coupe du Monde. " Daisy Carvalho, militante pour les droits de l'homme (propos recueillis par Le Parisien)


C'est pour tout ceci que j'ai décidé de ne pas regarder la Coupe du Monde. Je ne me doute pas de la détresse dans laquelle vit la majorité des Brésiliens, mais je m'imagine que ce doit être monstrueux. Alors certains penseront que regarder ou non le Mondial ne changera absolument rien à la situation actuelle, et c'est vrai. Mais je ne prétends pas vouloir changer le monde, mais seulement arrêter de cautionner certaines choses. Alors oui, la Coupe du Monde est quelque chose de joyeux et d'agréable pour la majorité des gens, mais est ce si important face à toute la noirceur de l'envers du décor ? Je ne veux pas participer à cette hypocrisie et je ne veux pas fermer les yeux devant tant d'injustice. Et vous ?

Je sais que cet article change "un peu" de ma ligne éditoriale, mais je tends à vous parler plus souvent de sujets qui me tiennent à coeur, en espérant que ça vous ira aussi, donc si c'est le cas, je serais pas contre un peu d'encouragement... :)


Puis entre deux articles, retrouvez moi sur
Instagram ♡ Twitter ♡ Facebook ♡ Pinterest ♡ Tumblr

You Might Also Like

15 commentaires

  1. Tu es géniale! J'aurais pu l'écrire cet article! Alors merci! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maw, c'est adorable ! En tout cas je suis ravie qu'il t'ait parlé !

      Supprimer
  2. Bel article. Je suis contente de voir que je ne serai pas la seule à ne pas regarder le mondial pour ces raisons. C'est tellement minable de détruire la vie de certaines personnes pour des mecs qui courent après un ballon pour des millions et qui sont imbus d'eux mêmes. (Et les gens les aiment quand même...)
    Et dire qu'avant j'appréciais le foot... C'est devenu un sport de cons, pour être poli. Et cette médiatisation abusive n'arrange rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi, ce ne sont pas les joueurs qui sont à blâmer, ils ont la chance de vivre (très bien) de leur passion, et malgré le fait qu'en effet ils soient imbus d'eux même pour la plupart et n'utilisent pas leur surmédiatisation à bon escient, c'est surtout le système dans lequel ils sont qui est déplorable (ça ne reste que mon avis)
      En tout cas, ravie que tu boycottes aussi :)

      Supprimer
  3. Bel article et je suis tout à fait d'accord avec toi. D'ailleurs plusieurs "tag" ont été créer au Brésil par le peuple en montrant diverses situation faute à la coupe du monde . Et ils ont tout à fait raison de faire cela . Ils utilisent des tas d'argent pour JUSTE une période de foot mais au fond il y a mieux a faire que de construire des bâtiments et virer les gens de chez eux (écoles , habitations , hygiène sanitaire ?) .... . Tu as néanmoins une bonne réflexions sur les choses qui se passe et chapeau pour ton article !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, ravie que l'article t'ait plu, et je partage (comme tu peux t'en douter) ton avis :)
      Belle fin de soirée à toi et merci pour ton passage ;)

      Supprimer
  4. Je déteste le foot genre VRAIMENT!!!
    Mais je boycott d'autant plus cette année. Mon amoureux est brésilien et même si il est adopté, il est très fier d'être d'origine brésilienne et il est effondré par ce qui s'y passe. Je trouve ça tellement aberrant de dépenser des milliards pour des stades qui ne seront plus entretenus après la coupe du monde alors qu'avec cet argent ils auraient pu venir en aide à une bonne partie de la population défavorisée. Je ne comprend pas qu'on puisse cautionné ça et être dans le déni total.
    C'est un peu le même problème qu'à Sotchi pour les Jeux Olympiques. Ils ont expulsé des centaines de personnes qui n'ont jamais été relogées pour construire des villages olympiques et des stades qui tombent déjà en ruines quoi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux que trouver ton commentaire très pertinent et l'approuver à 1000%, merci d'avoir pris le temps de le poster ! :)
      Belle fin de soirée à toi Morgane !

      Supprimer
  5. Je comprends tout à fait ton point de vue. Je suis moi même outrée, révoltée de la façon dont le peuple brésilien est traité, tout ça pour l'organisation d'une coupe du monde de football.
    Quand on pense à tout l'argent investi pour du divertissement alors qu'une telle somme, destinée au peuple, aurait permis l'amélioration des conditions de vie de toute une nation.
    Mais je ne boycott pourtant pas la coupe du monde. Je distancie la dimension sociale et la dimension sportive. Les joueurs sont là pour réaliser des performances, à l'origine d'une euphorie mondiale. Malheureusement dans un pays où le gouvernement ignore son peuple.
    Je reste indignée à l'idée d'imaginer des familles, contraintes à quitter leur logement pour survivre dans un bidonville. Et j'ose espérer (naïvement) que les retombées économiques issues de la coupe du monde seront investies pour améliorer les conditions de vie du peuple brésilien.

    Je salue ta prise de position. Ton article est remarquable. Bravo !

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour!

    "je ne prétends pas vouloir changer le monde, mais seulement arrêter de cautionner certaines choses"

    Je ne peux que plussoyer à l'infini +1000, c'est aussi pour ça que je ne regarde pas non plus la coupe du monde. Pas que je la matais déjà beaucoup avant, mais cette année la situation est tellement choquante que le moins que je puisse faire c'est privilégier mes convictions plutôt que le fait de "se divertir", et donc comme tu le dis si bien, de ne pas cautionner.
    Ce petit geste, pourtant pas grand chose et pas forcément utile a grande échelle c'est une façon de dire "je ne suis pas d'accord", et je pense que c'est le plus important dans le fait de boycotter quelque chose.
    Puis quitte à regarder un match autant privilégier le fait de se déplacer pour voir jouer des petits clubs qui ne bénéficient ni de battage médiatique, ni de sponsors, ni de salaires mirobolants mais qui se donnent à fond pour faire vivre leur passion, ils le méritent à mon sens largement. ^^

    RépondreSupprimer
  7. Je suis un très grand supporter de foot et je regarde la coupe du monde comme toutes les compétitions de foot. Je suis tout autant scandalisé que vous quand je vois ce qu'on fait subir aux brésiliens mais j'ai quand même du mal avec ce boycott. Déjà est-ce que tu te souciais de la cause brésilienne avant le Mondial ? Vas-tu boycotter l'Euro 2016 en France pour les sommes qu'ils vont investir au lieu de les investir dans le pays (chômage, SDF ...) ? Personnellement ça me scandalise que la FIFA n'aide pas les favelas brésiliennes etc mais je trouve ça "facile" d'être sensible à une cause quand elle est surexposée médiatiquement. Plus difficile: aider les brésiliens les plus pauvres par des associations (plus utile que le boycott étant donné le nombre de spectateur de la coupe du monde), prendre position sur des conflits comme le TIbet, le Moyen-Orient, la Corée ...
    Néanmoins c'est bien de voir des personnes s'intéresser aux pauvres des quartiers sensibles brésiliens

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello ! :)
      Je suis ravie de voir que le sujet te fasse autant vibrer et c'est un réel plaisir de te voir argumenter de la sorte, malgré le fait que je te sente un tantinet sur les nerfs (tu feras attention, ça te fait faire de petits jugements de valeur :) Malgré le fait que certains de tes arguments soient pertinents, je ne me justifierai pas sur les causes que je défends et comment je le fais (mais ce sera peut être le sujet d'un prochain article, merci pour l'idée !), je me contenterai juste de remettre quelques bouts de l'article ici, devant lesquels tu as du passer :)
      - " Je ne prétends pas vouloir changer le monde, mais seulement arrêter de cautionner certaines choses "
      - " Je préfère néanmoins préciser tout de suite que je ne suis pas journaliste et que bien que j'ai mené ma (toute) petite enquête, je ne donne que mon modeste avis, appuyé innocemment par des informations piochées sur le net. Tenez compte du fait que ce n'est malheureusement pas un sujet que je maîtrise sur le bout des doigts. "
      Belle soirée à toi,
      Flavie.

      Supprimer
    2. Merci d'avoir répondu ! :)
      Je comprends que tu arrêtes de cautionner certains trucs, dommage que ce soit seulement par la médiatisation (ou en tout cas ça en a l'air). Mais c'est une vraie bonne idée de réfléchir sur la façon dont on défends les causes auxquelles on croit...
      Bonne continuation

      Supprimer
  8. Salut, bel article,

    Effectivement c'est l'envers du decor, mais je trouve que le ton est un peu alarmiste, un peu à l'image des reportages télé type zone interdite, ton article aurait été plus nuancé ça aurait été selon moi plus intéressant. Tout le monde connaît la situation du Brésil et ses inégalités sociales, mais c'est aussi une puissance aujourd'hui. On ne peut pas se permet de réduire le Brésil immense pays au favelas. La coupe du monde se joue aussi dans des petites villes qui vont accueillir des étrangers et des touristes et ça va changer des choses a leur vie.
    L'organisation d'une coupe du monde c'est toujours mitigé il y a les pour et les contre, chaque fois une polémique éclate, mais si le Brésil l'organise c'est parce qu'ils l'ont voulut personne ne leur a imposer de présenter leur candidature. Oui il vaut mieux construire des ecoles que des stades, mais ces stades engendrent aussi des revenus et ça créer des emplois, les hôtels sont blindées et c'est le Brésil qui organisent les prochains JO donc non ça ne sera pas de l'argent jeter par les fenêtres.

    Autre chose, nous voyons tout le monde s'alarmer devant cette organisation or il y a 4 ans l'Afrique du sud a aussi organiser cette coupe du monde et pareil en Afrique du sud la pauvreté et l'insécurité ont été souligner, mais si on suit ta logique qui organisera sans cesse cet evenement ? Uniquement des puissances ou tout va bien ? Le monde des bisounours n'existent pas. Les pays européens sont en crise, et les pays en développement ont besoin de ces événements pour exister davantage et pour booster leur image et économie.

    Boycotter c'est bien mais comprendre le boycot c'est bien aussi. Les favelas ne résument pas le Brésil, les brésiliens connaissent les inégalités qui bouffent leur pays ils n'ont pas attendu qu'une poignée d'européens leur soulignent ce point en 2014. Après chacun sa vision des choses.
    Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  9. Hello,

    Je me permets de réagir (je suppose que je fais bien, ton article est fait pour ça). Je trouve légèrement hypocrite cet engouement pour la cause brésilienne que l'on voit depuis quelques semaines. Quand la Coupe du Monde 2014 a été accordée au Brésil, personne n'a protesté et maintenant que c'est fait et les millions dépensés, on boycotte... Les infrastructures sont construites maintenant et si on avait vraiment voulu agir, il aurait fallu s'en préoccuper avant. Bien sûr, on pourra toujours dire qu'on ne savait pas que des millions de l'Etat seraient dépensés mais bon, on le savait quand même un peu, c'est la même chose pour toutes les compétitions sportives mondiales (idem pour les expulsions de population).

    Il faut aussi voir les aspects positifs (si si, malgré les apparences il y en a). Les habitants des favelas trouvent aussi leur compte dans cette coupe, ils sont heureux de se réunir et faire la fête devant les matches de leur équipe nationale. Il y a une véritable culture du foot dans ces endroits!

    Alors, je suis tout à fait d'accord que les millions dépensés dans du sport, c'est dégueulasse, idem pour les expulsions, les meurtres de clochards ou d'enfants errants pour faire propre et le "nettoyage" des favelas (à souligner que ces deux dernières choses ne datent pas de la Coupe). Mais l'heure de la contestation est passée, ce qu'on peut faire maintenant c'est se mobiliser dès maintenant et réellement pour la Coupe du Monde 2022 au Quatar, là il est encore temps, temps d'arrêter tout ça, de sauver ces ouvriers-esclaves qui meurent par dizaines tous les jours dans les chantiers des stades. Et ce n'est pas le boycott de cette coupe du monde qui changera ça, c'est une mobilisation générale contre la prochaine dès maintenant.

    Et puis, la majorité de ces Brésiliens qui protestent sont ceux issus de la nouvelle classe moyenne émergente, qui ont gagné en niveau de vie et aimeraient avoir des infrastructures médicales et scolaires en adéquation avec ce nouveau niveau de vie. Et ces Brésiliens là seront dans les urnes en octobre pour régler leurs problèmes, qu'ils connaissent et qu'ils savent comment régler.

    Voilà mon petit avis personnel. Mais sache que bien qu'il diverge du tien, je ne veux pas te l'imposer et je respecte ton avis et ta volonté de l'exprimer. Je tenais juste à expliquer pourquoi on peut avoir un avis autre.

    Bonne continuation! Je découvre ton blog avec cet article, je m'en vais le parcourir un peu plus.

    RépondreSupprimer

Merci pour ce petit mot !

Like us on Facebook

Instagram