Le féminisme, ce gros mot.

3/17/2014





Depuis peu, j'éclate doucement la bulle dans laquelle j'évolue depuis toujours. Je m'ouvre au monde, à ses bons, et ses mauvais côtés. Parfois, certaines de ces découvertes sont douloureuses. Cette société n'est pas toujours jolie. 

Avant, lorsque ma bulle était au summum de sa puissance, je me complaisais dans ma situation de "nana" soumise. J'étais ce que le Machisme attendait de moi. Je redoutais mes opinions, et pour moi les exposer relevait de l'impossible. Je me cachais derrière mon opulente poitrine et recevais à bras ouverts les remarques dénigrantes comme de bonnes blagues, avec un sourire poli. Parfois même, j'en riais. 
Je ne regrette pas cette période, qui a été une étape importante pour arriver à celle que je suis actuellement, et celle que je deviendrais. Mais je regrette d'avoir accepté de régulières marques d'un manque de respect très distinct, sans jamais y mettre de frein, ni même m'en être réellement aperçu, finalement.

Je crois que ma première vraie confrontation au Féminisme, ça a été en scène Slam. Cette nana qui venait sans cesse clamer que l'homme, misérable, n'arrivait pas à la cheville de la femme, toute puissante, avait le don de me rebuter. Son message me gonflait les tympans et j'ai très vite pris le réflexe de fuir ses temps de parole. Ma première image du féminisme a donc été la lutte pour la supériorité de la femme. J'étais clairement contre et ne voulais plus entendre parler de ces conneries. 

Puis, en arrivant à Nantes, je ne sais pas trop comment, je me suis doucement ouverte à mon environnement et à ses faiblesses. Et j'ai constaté que l'image que j'avais eu de ce vilain mot qu'est le Féminisme était fausse. L'amalgame est facile, et comme dans tous les milieux, il y a des con(ne)s, des extrémistes, des personnes qui se perdent dans leur violence. Et c'est le plus souvent ceux qui crient le plus fort, malheureusement. Mais ce n'est pas ça qu'il faut retenir. Le militantisme - pour moi - quelque soit la cause défendue, c'est un peu comme la religion, dans le sens où faut savoir l'interpréter, le suivre à sa façon, une façon qui nous ressemble personnellement, qui est en accord avec notre mode de vie, et dans laquelle on ne se perdra pas. 

Le Féminisme, pour moi, à ce moment précis de ma vie (j'ai bien conscience que mon avis sur la question évoluera très certainement), c'est le fait de ne pas plus pointer du doigt une femme qu'un homme pour un comportement égal. C'est aussi accepter que j'ai été victime, dans mon passé de fausse écervelée, de discrimination sexiste. Car oui, en tant que femme, j'étais en droit d'user de mon corps comme je l'entendais. Ca n'a jamais fait de moi une pute de porter des décolletés, de coucher sans amour ou de parler de cul distinctement. J'ai toujours été en accord avec mes valeurs et mes principes, bien qu'ils ne correspondent pas forcément à ceux que la société nous inculque. Je crois que chacun sa notion du respect. Pour moi, tu ne te respecte pas beaucoup non plus, lorsque tu te brides et n'écoute pas tes besoins, parce que c'est ce que le peuple attend de toi. 
Il n'est pas normal que j'ai été tétanisée à l'idée d'avoir oublié un gilet pour rentrer chez moi, le soir. Il n'est pas non plus acceptable d'avoir été insultée parce que je ne répondais pas positivement à des avances irrespectueuses. Voir la naissance de ma poitrine ne donne le droit à personne d'en user sans mon accord. Et me voir comme une personne légère n'est pas un motif suffisant pour me dénigrer ouvertement.
J'ai mal de voir toutes ces femmes subir des humiliations, des violences diverses et variées, de la part d'hommes ou de femmes, qui n'aspirent qu'à rabaisser la Femme au rang de ménagère, tout juste plus respectée qu'un animal dans une basse cours. 
Chacun de nos droits a été durement gagné, et en jouir est sûrement le plus beau remerciement que l'on peut adresser à nos prédécesseurs qui ont tant lutté pour atténuer les inégalités.

Mais il n'est pas non plus correct que l'on mette tous les mecs dans le même panier. Un mec, c'est avant tout un humain, et non pas une paire de couilles à l'affût du moindre bout de chaire. 
Je demande à être respectée en tant que femme libre, et je me dois de respecter l'autre (homme ou femme) en tant qu'humain, tout aussi libre. 
Le féminisme, pour moi, c'est avant tout un appel à la tolérance et au respect. Ce n'est ni s'exposer à tout bout de champs, ni tout faire pour donner la meilleure image de la femme. C'est simplement vivre en accord avec soi même, et avec les autres.

Ortie a d'ailleurs écrit un article assez merveilleux à ce sujet, que je vous incite fortement à lire. C'est un réel message d'amour et de paix, qui saura vous mener vers une remise en question pour un échange humain plus respectueux. 

L'article est disponible ici.


Je ne suis pas une experte sur le sujet, je ne me renseigne que très peu sur cet univers et ses codes, mais il me semblait important de donner mon avis sur la question, dans cet espace de parole qu'est le mien, le notre. Je crois en l'égalité, en l'épanouissement personnel en communauté, et au respect. J'ai bien conscience que le monde qui m'entoure est souvent sombre, mais ça ne nous empêche pas, à notre niveau, de l'illuminer, ne serait ce qu'un peu. 
Cet article, comme tous ceux qui sortent de mes tripes, est maladroit, et ne mène finalement pas bien loin. Mais je m'en fous, car maintenant, j'assume mes opinions, et c'est foutrement bon.

You Might Also Like

2 commentaires

  1. C'est un bel article et tu peux être fière de toi ainsi que de tes revendications !
    J'ai l'impression qu'on a fait une espèce de mise au point avec soi-même un peu en même temps, ces derniers jours je réfléchis également sur mon avancée sur la question. Très franchement au début c'était un sujet qui ne me touchait pas plus que ça, je n'ai jamais été harcelée dans la rue étant très discrète, et si remarques il y a eu elles ont été avancées vraiment élégamment et je peux pas considérer ça comme du harcèlement du coup (et dans un sens ça me rassure, je me dis qu'autour de nous il n'y a pas que des gros malades mais aussi de chouettes personnes et ça redonne foi en l'humanité).
    Mais à force de suivre des personnes portées sur le féminisme comme Dwam, Didier Garguilo, Daria Marx (encore que pour cette dernière j'ai parfois du mal à être en accord...) ou même en lisant les articles et commentaires sur Madmoizelle ben quand même on se dit "merde mais c'est n'importe quoi".
    Alors du coup je me sais féministe, mais dans un sens ça me fait peur de "l'avouer" à cause des à priori, même si je suis convaincue de ce que je pense, pouvoir en débattre soi-même c'est pas forcément aisé. J'ai souvent le moral bousillé par les remarques "les féministes sont des hystériques / des mal baisées / misandres / des moutons"
    Ce sont (encore et toujours...) des clichés mais bon, déjà qu'être une femme n'est pas forcément facile, la vie d'une femme féministe c'est l'horreur supérieure.
    Mais bon, j'apprends tout doucement à m'exprimer, plus ou moins calmement, à donner des arguments, à essayer d'éveiller les gens sur les propos qu'ils peuvent tenir parfois. C'est pas évident...
    Mais j'ose croire qu'on arrivera à une société où les femmes seront les égales des hommes, peu importe le milieu dont on parle.

    RépondreSupprimer
  2. Tout comme "Dzyal" j aime beaucoup ton article, être féministe ce n'est pas forcément crier sur tous les toits que les femmes sont supérieures mais c'est aussi comme tu l'as élégamment fait : une ode à la paix. C'est être respecté en tant qu'être humain à pàrt entière et singulier et voir en l'autre son semblable.
    Ce qui me gène beaucoup c'est lorsque les hommes sont assimilés à des bêtes, un gros paquet d'hormone qui ne peut pas se retenir.
    Tu dis que ton article ne mène nul part mais au contraire : c'est expliquer un cheminement, donner ton avis, tu as voix au chapitre. Réellement je viens juste d'arriver sur ton blog mais je l aime déjà d'amour <3
    Dans un autre article tu disais que tes articles "féministes" sont moins aimés mais pour moi ils sont aussi, voir presque plus intéressant que les autres.

    RépondreSupprimer

Merci pour ce petit mot !

Like us on Facebook

Instagram