Sélection d'artistes #3 - Le surréalisme

2/25/2014



Aujourd'hui, j'ai décidé de reprendre mes sélections d'artistes. Je n'sais pas si vous vous souvenez, mais j'y réunis trois artistes autour d'un thème. 
Les précédents étant " Creepy " & " Il était une fois ".
Aujourd'hui c'est en abordant le surréalisme que je continue cette rubrique. Cette façon de requestionner toutes nos connaissances factuelles visuelles en laissant libre cours à toute son imagination, sans se poser la moindre limite a le don de me laisser admirative. C'est une bouffée d'air frais dans ce monde gris et pas toujours très joli. 
Mettons Dali, Magritte et les autres du même acabit de côté, on les connait déjà et leur talent n'est plus à prouver. Par contre, il y a pleins d'artistes que certains aimeraient découvrir (ou redécouvrir), et c'est trois d'entre eux que j'ai choisi de mettre en avant. 



Des images, j'en vois des centaines par jour. Je passe ma vie sur le net, à la recherche d'informations visuelles. Autant vous dire que ça m'a un peu anesthésié et que je ne m'émerveille plus devant pas mal de trucs (bordel que cette phrase fait snobinarde). Mais Martin Vlach m'a clairement mis une belle claque, en me transportant dans un univers surréaliste et poétique, où le temps semble s'être arrêté. Alors oui, c'est un peu le principe de la Photographie, on fige un instant, tout ça. Mais lui, c'est différent. En s'attardant parmi ses photos, on aurait presque envie de faire le moins de bruit possible, afin de ne pas déranger. On a la sensation d'être spectateur d'un songe, finalement. L'atmosphère étrange et l'esthétique épurée de ses photos sont savamment étudiées (à moins qu'il ait juste LE don, mais je me refuse à y croire, je risquerai d'être un peu jalouse, quand même) et putain que c'est beau.




Hans Bellmer : 

On a affaire ici à un artiste tout aussi créatif, mais beaucoup plus dérangeant, je vous l'accorde. Pour Hans Bellmer, tout a réellement commencé dans les années 1930, avec la création de sa première poupée désarticulée, servant son exploration des possibilités du désir. Il s'est exprimé par d'autres façons, telles que le dessin, la gravure ou la photographie, mais je trouve ses poupées beaucoup plus parlantes et représentatives de son univers. Je crois que je suis particulièrement fascinée par les créateurs aux "oeuvres physiques". J'ai tendance à trouver la démarche de création tellement plus mystérieuse et travaillée que les arts visuels (même s'il y a autant de contre exemples que d'exemples). 




Laurent Chehere : 

J'ai longtemps hésité entre cet artiste et un autre (que je vous réserve donc pour plus tard), mais finalement, je n'ai pas pu résister à mes premières amours. En effet, ça fait quelques années que je suis son travail, et je suis particulièrement tombée amoureuse de sa série "Flying Houses" dans laquelle il met en scène toutes sortes d'habitations flottant dans les airs, faisant penser au joli film d'animation Là-haut. C'est poétique, créatif, et délicat. 



Malgré le fait que j'approuve complètement ce mouvement artistique, je retrouve la patte esthétique bien marquée de Dali dans beaucoup d'oeuvres. Ce que je trouve particulièrement dommage étant donné que le surréalisme est clairement LA porte qui mène à toutes les possibilités, et se cantonner à une réinterpretation d'oeuvres va tout bonnement à l'encontre de ce principe. Mais ces trois artistes (et bien d'autres, fort heureusement !) ont su, à mon sens, ouvrir leur propre porte pour nous emmener dans un monde de créativité et de rêverie qui n'appartient qu'à eux. 





You Might Also Like

2 commentaires

  1. Ahah, je travail justement sur l'expo du centre Georges Pompidou sur le surréalisme et l'objet ! :) j'aime beaucoup ce que fait Laurent chéhère :)

    RépondreSupprimer
  2. Je crois Laurent Chéhère a du succès aussi auprès de moi !

    RépondreSupprimer

Merci pour ce petit mot !

Like us on Facebook

Instagram