Parlons encre.

10/30/2013


Il y a quelques temps, sur mon dernier blog en date, j'avais fait un article sur le tatouage, que je vous retranscris, refaçonné, aujourd'hui. C'est un article qui reflète tout simplement mon opinion, sans le moindre jugement de valeur, à bon entendeur.

Mon avis sur la question ?
Pour moi, le tatouage est un choix personnel et non pas, comme certains le pensent et le vivent, le signe distinctif d'une tribu fermée. Se faire tatouer va au delà d'une histoire de mode ou de mouvement passager. La naissance d'un tatouage, c'est un processus qui commence au plus profond de mes tripes. Je vis ce besoin, il m'obsède et me tourmente. Sûrement malheureusement pour mon insertion sociale, mes tatouages, je n'les réfléchie pas avec la tête, mais avec le coeur. Mais n'oublions pas que c'est une décision sans retour (j'avoue être contre le principe de laser. Vous vous êtes encré le nom de votre premier amour ? A la bonne heure ! Ce n'est pas une erreur, mais une décision prise dans un certain contexte, un souvenir, une leçon.)

Quelle place tient le tatouage dans ma vie ?
Je ne fais pas partie de ceux que l'on interpelle quotidiennement pour leurs tatouages, les miens étant facilement dissimulables. Mais lorsque c'est le cas et que ça reste poli, je tâche d'être patiente et de répondre à toutes les questions que l'on me pose. Je comprends que cette pratique puisse en interpeller certains, et si je peux, en passant du temps à informer ceux qui le veulent, ouvrir ne serait ce que quelques esprits, alors j'en suis ravie. Je ne suis  actuellement pas handicapée professionnellement par ce choix de vie, et ma famille tolère chacune de mes nouvelles "folies". J'ai choisi de faire un compromis entre passion et intégration en résistant le plus possible au fait de céder à mes envies au niveau de mon visage/cou et mains (même si mes paumes sont déjà attaquées..). 

Des adresses ?
J'avoue que non, pas vraiment. Je n'accorde pas d'importance majeure au choix de mon tatoueur... Peu m'importe s'il n'est pas parfait, je ne suis pas une vitrine et du moment qu'il correspond à peu près à ce que je voulais, ça me suffit. La perfection ne m'intéresse pas, bien au contraire, j'estime qu'un défaut ne fera que rendre cette pièce encore plus unique. Mon corps aussi est imparfait, et pourtant c'est comme ça qu'il est aimé, et qu'il évolue. Je respecte et admire bien évidemment le travail des tatoueurs de talent et ne jure pas ne jamais avoir à faire appel à eux dans le futur...

Des questions à ce sujet auxquelles vous aimeriez que je réponde ?


Roxx, Guy le Tatooer, Chaim Machlev, Kenji Alucky etc. 

You Might Also Like

0 commentaires

Merci pour ce petit mot !

Like us on Facebook

Instagram